Ski alpin – Finales de la Coupe du monde

Marie-Michèle Gagnon est surprise par la piste et termine 17e

marie-michele_gagnon
GEPA - Twitter: Alpine Skiing Canada 


Montréal, 14 mars 2019 (Sportcom) – Trop conservatrice durant sa performance en super-G, la skieuse Marie-Michèle Gagnon a dû se contenter du 17e rang, jeudi lors des finales de la Coupe du monde à Soldeu, à Andorre.

« Je n’ai pas couru aujourd’hui, j’ai juste skié, a analysé Gagnon après la compétition. C’était du bon ski techniquement, mais je n’ai pas attaqué. C’est une leçon à prendre! Ce n’est jamais juste le bon ski qui gagne des courses », a ajouté celle qui a effectué la descente en 1 min 26,63 s.

L’Allemande Viktoria Rebensburg s’est imposée, stoppant le chrono à 1 min 23,91 s. L’Autrichienne Tamara Tippler (+0,15 seconde) et l’Italienne Federica Brignone (+0,34 s) ont complété le podium.

Marie-Michèle Gagnon a ainsi constaté qu’elle n’a pas retrouvé son côté « cheval de course » qu’elle possédait avant sa blessure. Selon l’athlète de Lac-Etchemin, ce caractère plus offensif lui aurait été grandement bénéfique au cours de cette épreuve afin de grimper de quelques échelons au classement.

Désavantagée

Plus tôt cette semaine, Gagnon n’a pas pris part à l’épreuve de descente et était donc en action pour la première fois sur cette piste. Surprise par la neige, la skieuse estime qu’elle a été légèrement désavantagée en ne sachant pas à quoi s’attendre.

« Je m’attendais à ce que ce soit plus vite. C’est comme si j’avais fait une manche d’inspection, a-t-elle imagé. Je n’étais pas la seule dans cette situation non plus et d’autres ont très bien fait. Il fallait prendre des chances et attaquer, ce que je n’ai pas fait malheureusement. »

La skieuse de 29 ans garde cependant cette neige en tête et la façon dont elle devra skier cette fin de semaine, alors qu’elle participera à l’épreuve de slalom géant, samedi.