Escrime – Coupe du monde

Les Québécois signent le meilleur résultat canadien de la journée en Coupe du monde

Eva Pavia_Bizzi Team_ Escrime_Canada
Eva Pavia - Bizzi Team 


Montréal, 24 mars 2019 (Sportcom) – Plusieurs escrimeurs canadiens étaient en action aux quatre coins de la planète, dimanche, mais c’est une formation québécoise qui a obtenu le meilleur résultat de la journée. Les Lavallois Joseph Polossifakis et Farès Arfa, le Montréalais Shaul Gordon et le Blainvillois Marc Gélinas ont obtenu une 14e place au sabre, à la Coupe du monde de Budapest.

À leur affrontement pour la 13e place, les Canadiens ont essuyé un revers de 45-32 face aux Ukrainiens. Leurs adversaires ont rapidement pris l’avance et, au quatrième échange, Gélinas n’a pas été en mesure de marquer un seul point, ce qui a permis à Oleksiy Statsenko de porter la marque à  20-10. Deux tours plus tard, Arfa a inscrit huit touches, mais ce ne fut pas suffisant et les Européens ont conservé la tête provisoire 30-21.

Le Canada a commencé son tournoi avec une victoire de 45-35 sur le Chili. Dans cet affrontement serré, les deux équipes ont pris tour à tour l’avance au pointage. Le Montréalais Shaul Gordon a donné à deux reprises l’avantage au Canada, soit 10-8 et 30-29, grâce à ses huit touches.

Dans le tableau des 16, le vent a tourné pour les Canadiens et les Hongrois ont eu le dessus 45-30. Ces derniers ont donné le ton à la rencontre dès le départ et leur avance s’est creusée à chaque tour. Les favoris locaux, éventuels médaillés d’argent, ont d’ailleurs été très constants, inscrivant cinq touches à chaque manche.

À leur premier match de classement, les Canadiens ont vaincu les Égyptiens par la marque de 45-44.

À Buenos Aires, en Argentine, les épéistes ont conclu en 23e place. Le Montréalais Marc-Antoine Blais-Bélanger et le Sherbrookois Loïc Beaulieu ont fait équipe avec Dylan French et John Wright pour l’occasion.

Les Ukrainiens ont défait les Canadiens 45-28 dans le tableau des 32. Les représentants de l’unifolié ont mené les deux premiers échanges, mais la suite du match a pris un autre tournant. Les Européens ont conservé leur avance et ont su creuser l’écart à chaque manche.

Tournoi difficile pour les femmes

Les sabreuses Gabriella Page, Pamela Brind’Amour, Marissa Ponich et Madison Thurgood ont dû se contenter du 17e échelon à Saint-Nicolas, en Belgique. Elles ont connu la défaite en entrée de tournoi dans le tableau des 32 contre les Colombiennes, gagnantes 45-38.

Au troisième échange, Brind’Amour, de Sainte-Martine, a donné l’avance 15-13 au Canada grâce à ses 7 touches. Au cinquième tour, Maria Angelica Blanco Narvaez a eu le dessus sur la Blainvilloise Page en inscrivant 10 touches contre 1, ce qui a permis à la Colombie de porter la marque à 25-21 en sa faveur.

« C'est une défaite très difficile pour tout le monde. C’est un choc. En ce qui concerne ma performance, c'était une journée où mes sensations étaient absentes. Je n'avais aucun repère », a fait savoir Gabriella Page, qui avait soulevé un manque de concentration à la suite de l’épreuve individuelle de vendredi. « Cette fois, j’étais plus concentré, mais ça n’a rien changé. J’ai essayé, mais rien ne fonctionnait. Il y a des journées comme ça. »

À Chengdu, en Chine, les épéistes ont aussi terminé 17es. La Montréalaise Malinka Hoppe Montanaro ainsi que ses partenaires Marie-Rose Huellas-Bruskiewicz, Leonora Mackinnon et Ka Yan Sze se sont fait montrer la porte de sortie par les Brésiliennes, victorieuses 41-40, à leur premier combat.