Water-polo – Coupe intercontinentale de la Ligue mondiale

Des victoires qui rapportent gros aux équipes canadiennes

ConstantinBicariNicolas1
 
Nicolas Constantin-Bicari

Montréal, 29 mars 2019 (Sportcom) – En remportant ses matchs des quarts de finale à la Coupe intercontinentale de la Ligue mondiale de water-polo vendredi, les formations canadiennes féminine et masculine ont fait d’une pierre deux coups. Non seulement elles ont accédé aux demi-finales du tournoi, elles ont en plus obtenu leur laissez-passer pour la Super Finale de la Ligue mondiale qui aura lieu en juin.

Victoire à l’arraché chez les hommes

Les Canadiens ont trimé dur, mais ils sont sortis victorieux de leur affrontement contre les Chinois, vendredi, à Perth (Australie), par la marque de 11-10.

La jeune formation canadienne a tenu tête à la Chine jusqu’à la mi-rencontre alors qu’elle tirait de l’arrière 6-5. Le troisième quart a été déterminant pour la formation de Pino Porzio qui a pris les devants 8-7. Rien n’était encore gagné, car alors que les Canadiens menaient 10-7, les Chinois sont revenus pour égaler la marque à 10 partout grâce à trois buts en une minute et demie.

Nicolas Constantin-Bicari a joué les héros en fermant les livres avec son quatrième but du match pour assurer la victoire au Canada.

« Cette victoire contre la Chine signifie énormément de choses pour le programme et pour l'équipe! » a lancé d’emblée l’athlète de Repentigny qui a été élu le joueur du match.

« Une participation à la Super Finale de la Ligue mondiale est une étape importante dans notre préparation pour les Jeux panaméricains au mois d'août. Nous devons maintenant récupérer et nous concentrer pour la demi-finale demain (samedi). Nous devrons jouer avec intensité et rester concentrés pendant tout le match. »

Les Québécois Sean Spooner (2), Aleksa Gardijan (2), Reuel D’Souza (1) ont déjoué le gardien adverse tout comme Bogdan Djerkovic (2).

Dusan Aleksic, Jérémie Blanchard, Jérémie Côté, David Lapins, Gaelan Patterson, Aria Soleimani et Mark Spooner faisaient aussi partie de l’équipe.

Samedi, le Canada affrontera l’Australie.

Un mauvais départ vite oublié

La journée a également été victorieuse du côté féminin canadien où les représentantes de l’équipe nationale ont eu raison des Japonaises par la marque de 9-6.

Élyse Lemay-Lavoie et Monika Eggens ont toutes les deux marqué trois buts. Krystina Alogbo (1), Joëlle Békhazi (1) et Shae Fournier (1) ont elles aussi trouvé le fond du filet. Amanda Amorosa et Axelle Crevier étaient les autres représentantes québécoises de l’équipe dirigée par Pavlidis Theocharis.

Tout ne s’est pas déroulé à sens unique pour les Canadiennes qui ont dû ajuster le tir en début de rencontre alors qu’elles tiraient de l’arrière 3-0 comme l’a expliqué Élyse Lemay-Lavoie.

« Le Japon est un adversaire qui joue différemment, alors nous devions nous ajuster en défensive et contrôler chaque attaque afin d'éviter leur contre-attaque. Le premier quart a été difficile, car nous n'avons pas suivi le plan initial. Par contre, c'était mieux dans la deuxième partie où nous étions plus patientes. Nous avons ainsi pu contrôler l'adversaire et cela a été payant en fin de compte », a reconnu la joueuse du match.

« Cette victoire nous donne un billet pour la Super Finale de la Ligue mondiale, ce qui était notre premier objectif. Maintenant, nous allons nous concentrer sur notre match de demain (samedi) contre les États-Unis. Ça s’annonce comme une rencontre difficile, sauf qu’en suivant notre système de jeu et en étant plus agressives en offensive, nous aurons des chances de l’emporter. »