Para-athlétisme – Marathon de Londres (Championnat du monde)

Brent Lakatos à court d’énergie

LakatosBrent2016Rio3
Photo Dave Holland, CPC 
Brent Lakatos aux aux Jeux paralympiques de Rio

Montréal, 29 avril 2019 (Sportcom) – Brent Lakatos (T53) a été dans le coup jusqu’à la mi-parcours au marathon de Londres, épreuve qui comptait pour le Championnat du monde de marathon en fauteuil roulant, lundi, dans la capitale britannique. Les choses ont ensuite été un peu plus ardues pour le Montréalais qui a été le 12e à franchir la ligne d’arrivée en remettant un temps de 1 heure 38 minutes 50 secondes.

Alexandre Dupont (T54, Saint-Georges-de-Clarenceville) a pour sa part fini au 29e rang (1 heure 59 minutes 24 secondes) à cette course qui regroupait des athlètes de toutes les catégories.

Les conditions venteuses ont rendu l’épreuve encore plus difficile selon Lakatos, qui plus est, est désavantagé vis-à-vis les athlètes de la classe T54 qui peuvent utiliser leurs muscles abdominaux, ce qui est un apport appréciable dans les montées.

« Le parcours de Londres est très difficile et très technique. Il y a beaucoup de côtes courtes et à pic, en plus de virages. J’étais dans le peloton de tête pendant les 20 premiers kilomètres et c’est une fois rendu dans la montée de Tower Bridge que j’ai perdu du temps », a expliqué le meilleur Canadien du jour à cette épreuve remportée par l’Américain Daniel Romanchuk (1 h 33 min 38 s).

Le Suisse Marcel Hug (+4 s) et le Japonais Tomoki Suzuki (+13 s) ont été les autres médaillés.

Lakatos a ensuite joint ses efforts à un Chinois et au Canadien Josh Cassidy pour rouler dans un petit groupe, sauf qu’il a fini par les larguer et finir en solo les 15 derniers kilomètres du parcours.

« Je savais que je n’étais pas au sommet de ma forme, car j’ai été malade entre le marathon de Tokyo et celui d’aujourd’hui (lundi) et cela a affecté mon entraînement. Quand je me suis fait décrocher du peloton, je n’avais pas la même force que d’habitude pour recoller. Ce sont les mondiaux, alors je voulais quand même finir avec un bon temps. »

« Ma course a bien commencé, je me sentais en forme et j’étais dans le peloton de tête. Toutefois, je me suis blessé au poignet gauche au 10e kilomètre et j’ai décidé de finir la course bien tranquillement pour ne pas aggraver les choses. Je vais m’en remettre vite, car ce n’est pas grand-chose, sauf que malheureusement, cela a terni ma course », a pour sa part soutenu Alexandre Dupont.

Brent Lakatos prendra maintenant la direction de l’île de Terenife, où il amorcera sa préparation pour la saison sur piste qui commencera dans quelques semaines, en Suisse.