Open mondial de la BISFed 2019 de Montréal

Alison Levine remporte l’or à Montréal

Danik Allard brille à sa première compétition internationale

20190502bocciacan
 


Montréal, 2 mai 2019 – La Canadienne Alison Levine a connu une journée en or, jeudi, à l’Open mondial de la BISFed 2019 de Montréal. Malgré une petite frayeur en ronde de poule contre son adversaire brésilien, la nouvelle numéro 3 au classement mondial des BC4 est revenue en force dans les rondes éliminatoires.

Victorieuse 5-2 de son match de quarts de finale, Levine a ensuite remporté un match plus serré de 4-2 en demi-finale contre le sixième au monde, l’Allemand Boris Nicolai, ce qui lui a permis d’obtenir son billet pour la finale qui devait l’opposer au Sud-Coréen Seong-yuk Jang.

Jang avait auparavant éliminé Marco Dispaltro (Saint-Jérôme) en quarts de finale où il avait reçu un carton jaune pour cause de balle non réglementaire au terme d’une vérification aléatoire.

La situation s’est répétée tout juste avant les finales, où un autre contrôle des balles a été effectué. Jang a eu un deuxième carton jaune, entraînant une disqualification automatique. Au cours des deux contrôles, les balles ne respectaient pas les standards internationaux et les juges ont déterminé que ses balles étaient trop molles, ce qui lui donnerait un avantage dans le match. Levine a donc, sans lancer une seule balle en finale, remporté la médaille d’or.

« L’un des devoirs d’un athlète est d’être responsable de son équipement, a expliqué Levine à propos de ce revirement inattendu. C’était ma responsabilité de m’assurer que le mien était en ordre. »

« Cette victoire donne confiance à notre équipe en vue de l’épreuve de double », a ajouté la Montréalaise qui sera jumelée à Marco Dispaltro et Iulian Ciobanu (Montréal) qui lui a terminé la compétition avec 1 victoire et deux défaites.

L’entraîneur national des BC4 César Nicolai croit que l’avenir sera prometteur pour Levine. « C’est la première fois qu’Alison remporte une médaille d’or dans un Open mondial et elle suit la progression logique. Elle a remporté le bronze en 2017, puis l’argent en 2018. Alison s’améliore et c’est beau à voir. »

L’histoire de la journée et définitivement la surprise du tournoi est l’œuvre du nouveau venu au sein de l’équipe nationale d’entraînement chez les BC2, Danik Allard (Bois-des-Filion). L’athlète de 18 ans a conquis le cœur des spectateurs grâce à son enthousiasme qui l’a mené jusqu’au match pour l’obtention de la médaille de bronze où il s’est avoué vaincu face au 15e joueur mondial.  Ses partenaires d’entraînement Kristyn Collins et Mike Mercer (Saint-Jean de Terre-Neuve) se sont aussi démarqués, confirmant leur progression sur la scène internationale.

Allard était très fier de ce qu’il a réalisé à l’épreuve individuelle de l’Open mondial de la BISFed 2019 de Montréal. « J’ai l’impression d’avoir montré ce dont j’étais capable », a-t-il expliqué. Mario Delisle, entraîneur-chef de l’équipe nationale, s’est dit très enthousiaste quant au futur d’Allard au sein de l’équipe canadienne.  « Danik a créé toute une surprise et j’ai hâte de voir l’impact de sa présence à l’épreuve par équipe. »

En qualifications chez les BC1, malgré les efforts de Josée Lamothe (Montréal) et Lance Cryderman (Val Caron, Ontario), ni l’un ni l’autre n’est parvenu à avancer en rondes éliminatoires. Cryderman a toutefois terminé les poules en signant une fiche de deux victoires et deux défaites. Malgré tout, l’entraîneur national des BC1 Ed Richardson est optimiste pour l’avenir. « Lance est de retour dans l’équipe nationale après s’être absenté de la compétition pendant 17 ans. Il a beaucoup d’expérience en dessous de la ceinture. Josée a persévéré malgré quelques difficultés pendant la compétition et a gagné plusieurs manches. Les deux devraient être fiers de leur performance aujourd’hui », a mentionné Richardson.

Joëlle Guérette (Montréal), Philippe Lord (Blainville) et Éric Bussière (Verchères) étaient en lice chez les BC3. Guérette, qui participait à sa première compétition internationale, s’est mesurée à son premier match à la deuxième tête de série du tournoi, la Brésilienne Evelyn de Oliveira. Démontrant l’habileté et la patience d’une vétérane, Guérette a volé un point dans la dernière manche pour décrocher la victoire. En ronde éliminatoire, Éric Bussière était le dernier espoir de médaille pour le Canada chez les BC3, mais il a été éliminé dans les quarts de finale. « Même si je suis déçu de la défaite, j’ai bien joué et j’ai suivi mon plan de match, rendant la tâche difficile à mon adversaire, a noté Bussière. Maintenant, je veux retrouver le chemin de la victoire avec mes coéquipiers en double. »

Les épreuves individuelles sont maintenant terminées à l’Open mondial de la BISFed 2019 de Montréal. Vendredi et samedi, le Canada sera en action aux épreuves par équipe et en double à l’aréna Maurice-Richard.

-30-

Personne-ressource pour les médias :

Holly Janna
Courriel : HJanna@bocciacanada.ca   
Téléphone : (514) 944-5193

 

À propos de Boccia Canada
Boccia Canada est le « maître d’œuvre » de l’Association canadienne de sports pour paralytiques cérébraux (ACSPC), l’organisme national de sport qui régit le boccia, un sport paralympique. Boccia Canada s’efforce d’offrir aux athlètes et aux individus, quels que soient leur âge et leur niveau d’aptitude, la chance de pratiquer un sport paralympique unique. En collaboration avec nos partenaires, L'ACSPC s’efforce de faire en sorte qu’un nombre de plus en plus élevé de Canadiennes et Canadiens ayant une paralysie cérébrale ou des limitations semblables pratiquent un sport ou une activité physique, tout en menant, développant et favorisant l’essor local du boccia dans le but former des champions du monde et paralympiques.

À propos du boccia
Le boccia est un sport paralympique de précision et de stratégie similaire au boulingrin ou au curling qui est pratiqué par des athlètes ayant une paralysie cérébrale, une dystrophie musculaire ou une déficience connexe. Il s’agit de l’un des deux seuls sports paralympiques n’ayant pas d’équivalent olympique. Les athlètes concourent dans l’une des quatre catégories existantes, en fonction de leur niveau et de leur déficience : BC1, BC2, BC3 et BC4. Pour d’amples renseignements sur le boccia, visiter www.bocciacanada.ca