Paracyclisme – Coupe du monde

Charles Moreau joue de malchance à Corridonia

Charles Moreau - defi sportif
Flickr: Flowizm 


Montréal, 11 mai 2019 (Sportcom) – En raison d’un bris mécanique, le paracycliste Charles Moreau n’a pu compléter les 45,5 km de la course en ligne H3 de samedi, à la Coupe du monde de Corridonia, en Italie.

La journée avait pourtant bien commencé pour le Québécois. Après quelques attaques en zone d’ascension, il faisait partie d’un groupe de trois participants profitant d’une avance d’environ 40 secondes sur les autres coureurs. Les choses se sont gâtées par la suite.

« Durant une descente assez rapide, j’ai freiné progressivement et une pièce de frein s’est coincée et a barré une de mes roues, a raconté Charles Moreau après la compétition. Ça s’est fait sur une bonne distance, ça a fait fondre le pneu et il a éclaté. »

Le paracycliste de 37 ans n’a toutefois subi aucune blessure et a prévu effectuer un changement de fournisseur pour éviter ce type d’incident à l’avenir. Le Belge Jean-François Deberg (1 h 34 min et 31 s) a remporté l’or, tandis que l’Autrichien Walter Ablinger et l’Italien Vittorio Podesta ont complété le podium.

Une situation frustrante

Le bris de son vélo a déçu Moreau, mais la gestion de l’organisation l’a frustré davantage au cours de cette journée. « C’est un événement international et les voitures de l’UCI qui nous suivent ne traînent même pas notre dimension de roue. Il n’y avait aucun moyen pour moi de me faire dépanner et reprendre la course, ce qui m’a forcé à abandonner », a-t-il indiqué.

Médaillé d’argent au contre-la-montre, jeudi, Moreau a confié que ce manque est une des recommandations faites par les paracyclistes aux commissaires des courses. Ces demandes impliqueraient cependant une plus grande logistique en raison des nombreux modèles utilisés. « Il y a place à l’amélioration et ce ne serait pas compliqué de remédier à la situation. Les voitures de l'UCI ont toujours beaucoup d’espace et pourraient garder différents modèles de roues pour répondre à certaines éventualités. »

L’athlète de Victoriaville est tout de même resté positif. « La forme est excellente. J’aurais bien aimé récolter de précieux points pour le Canada aujourd’hui, mais ce n’est que partie remise! Nous n’avons pas un énorme calendrier UCI en paracyclisme alors disons simplement qu’il ne faut pas que ça arrive trop souvent », a conclu celui qui a bien l’intention de se reprendre la semaine prochaine, en Belgique.