Cyclisme sur route – Tour de Californie

Hugo Houle en position souhaitée au Tour de Californie

hugo houle astana
Twitter/Hugo Houle  


Montréal, 12 mai 2019 (Sportcom) – Satisfait de sa première journée où il a terminé 34e, le Québécois Hugo Houle (Astana) entrevoit une bonne semaine au Tour de Californie.

Après une étape ne comportant pratiquement aucune montée à Sacramento, l’athlète de Sainte-Perpétue pense être capable de tirer son épingle du jeu au cours des prochains jours. « C’était vraiment une étape de sprint typique sans difficulté et tout le monde est arrivé prêt. J’ai aussi pu m’adapter avec la chaleur qui est plus intense qu’au Québec! » a déclaré Houle.

Avec ce type de parcours, chaque participant a tenu fermement à son positionnement en fin de course et a joué du coude pour garder sa place, d’autant plus que la grande majorité de la course a été « assez tranquille », comme l’a mentionné le Québécois.

« Ç’a été stressant sur le circuit final et je suis content d’avoir évité une chute, a-t-il ajouté, lui qui s’attend à un scénario différent lundi. Il va y avoir beaucoup de montées! Ça risque d’être plus tranquille sur la piste et les jambes vont parler quand ce sera le temps. »

Le cycliste a finalement complété les 143 km de Sacramento à quatre secondes du meneur, le Slovaque Peter Sagan (BORA-hansgrohe), qui a affiché un temps de 3 h 14 min et 10 s.

Hugo Houle a également tenté de protéger son coéquipier, l’Italien David Ballerine, qui s’est classé 24e, signant ainsi le meilleur résultat des Astana, dimanche. « C’est notre sprinteur et j’ai fait du mieux que j’ai pu, mais je n’ai pas voulu prendre trop de risques en fin de course en prévision des autres étapes de la semaine » a-t-il confié.

Lundi, la deuxième étape du Tour de Californie sera présentée de Rancho Cordova à South Lake Tahoe sur 194,5 km.

Guillaume Boivin chute en Italie

Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) a été impliqué dans une lourde chute, dimanche, à la deuxième étape du Tour d’Italie. Selon son équipe, Boivin a subi une blessure à la cheville et a gravement étiré certains ligaments.

Le Québécois a fait preuve de résilience après l’accident et a tout de même été en mesure de compléter la course de 205 km avec un retard de 26 minutes et 37 secondes.

C’est Pascal Ackermann (BORA – hansgrohe), de l’Allemagne, qui a remporté cette étape avec un chronomètre de 4 h 44 min et 43 s.