Paracyclisme – Coupe du monde

Mission accomplie pour Évelyne Gagnon et Annie Bouchard

BouchardAnnie_GagnonEvelyne_1
Facebook 
Annie Bouchard et Evelyne Gagnon

Montréal, 19 mai 2019 (Sportcom) – La pilote Évelyne Gagnon (Québec) et sa coéquipière Annie Bouchard (Baie-Saint-Paul) visaient le top-10 pour la course en ligne en tandem et elles ont réussi à l’atteindre sous la pluie, dimanche, à la Coupe du monde de paracyclisme d’Ostende, en Belgique.

Le duo québécois s’est classé au 9e rang grâce à un temps de 2 h 15 min 02 s, à 9 minutes et 47 secondes des gagnantes, Katie-George Dunlevy et Eve McCrystal.

« La pluie a rendu les choses un peu plus techniques. C’était glissant dans les virages et comme le tandem est plus lent à freiner qu’un vélo ordinaire, il faut vraiment prévoir ses manœuvres », a indiqué Évelyne Gagnon après la compétition.

Après plusieurs kilomètres, les participantes se sont séparées en quelques groupes pour compléter l’épreuve. « Nous savions qu’il fallait garder le peloton de tête le plus longtemps possible et nous en avons fait partie à plusieurs occasions, a dit Annie Bouchard, satisfaites du résultat. Il y avait un bon rythme durant toute la course et nous avons gagné le sprint final pour la 9e place. »

Cette dernière est d’autant plus satisfaite puisqu’elle revient d’une blessure, ce qui a compliqué son entraînement hivernal. Bouchard a subi une opération en raison d’une déchirure au ménisque et cherche toujours à regagner sa force. « Nous sommes encore un tandem de développement et nous apprenons beaucoup. Nous avons pu nous comparer aux autres équipes et c’est positif, mais nous voulons toujours nous améliorer », a-t-elle fait savoir.

De son côté, Évelyne Gagnon souhaite peaufiner ses aptitudes de pilote au cours des prochaines semaines. « Nous avons vu les meilleures au monde en action et je vais devoir travailler dans les virages pour pouvoir les rejoindre. »

La prochaine compétition des deux Québécoises aura lieu devant leurs partisans pour les Championnats canadiens, présentés à Saint-Georges, à la fin du mois de juin.