Rugby à sept – Séries mondiales

Le Canada s’empare du bronze à Biarritz

karen-paquin-hsbc-sports-twitter
Twitter: HSBC Sports 


Montréal, 16 juin 2019 (Sportcom) – En plus d’obtenir son laissez-passer pour le tournoi olympique des Jeux de Tokyo 2020 samedi, l’équipe féminine de rugby à sept a conclu les Séries mondiales de Biarritz avec une médaille de bronze, dimanche, en France.

Le Canada a vaincu l’Espagne 19-14 à son troisième et dernier affrontement de la journée pour terminer sur la troisième marche du podium. La Québécoise Bianca Farella, de Montréal, a ouvert la marque avec son septième essai du tournoi. Après que les Espagnoles aient repris les devants, la Canadienne Breanne Nicholas a bloqué un botté et Charity Williams s’est emparée du ballon pour le ramener jusque dans la zone des buts, ce qui a mené à la victoire de son équipe.

La connexion, le jeu physique et la précision ont fait en sorte que le Canada a réussi à se démarquer durant cette rencontre, aux dires de la Québécoise Karen Paquin. « C’était important pour nous de terminer la saison sur une bonne note même si nous étions déjà qualifiées. Chaque match est important pour nous puisque c’est sur ça que nous pouvons construire et préparer nos prochaines compétitions », a-t-elle souligné.

Il s’agissait d’un deuxième gain face aux représentantes de l’Espagne cette fin de semaine. Le Canada avait également eu le dessus sur elles en lever de rideau au compte de 22-19.

Des erreurs coûteuses en demi-finale

Les Canadiennes ont entamé cette deuxième journée de compétition en quarts de finale face aux favorites locales et ont gagné 12-5, notamment grâce à un essai de Bianca Farella.

Elles ont ensuite fait face à l'équipe de la Nouvelle-Zélande en demi-finale et elles ont perdu par la marque de 21-12. Les Néo-Zélandaises ont pris les devants 14-0 tôt dans la partie, puis Karen Paquin a ouvert la marque pour le Canada avec son premier essai de la fin de semaine. Les opposantes ont répliqué en deuxième demie et malgré un autre essai du Canada, le déficit n’a pu être surmonté.

« Quelques erreurs sur les bottés d’envoi nous ont fait mal en début de match, a indiqué Paquin. Nous nous sommes adaptées un peu trop tard, mais nous étions dans la partie. »

Les joueuses canadiennes concluent les Séries mondiales au troisième rang du classement général grâce à leurs 94 points et leurs quatre podiums en six tournois, tout juste devant les Australiennes (86 points). Même si les Américaines ont décroché l’or à Biarritz en disposant de la Nouvelle-Zélande 26-10, elles terminent deuxièmes avec 100 points. Les Néo-Zélandaises trônent au sommet avec un total de 110 points.