Vélo de montagne – Coupe du monde

Bouchard et Gagné combattent l’altitude et la chaleur

GagneRaphael2018_portrait
Photo: Silverback OMX Pro Bike Team 
Raphaël Gagné

Montréal, 7 juillet 2019 (Sportcom) – La journée n’a pas été de tout repos pour les cyclistes qui ont pris part aux épreuves de cross-country à la Coupe du monde de vélo de montagne de Vallnord, en Andorre, dimanche. Néanmoins, Léandre Bouchard et Raphaël Gagné ont respectivement terminé 33e et 53e chez les élites.

La Suisse a réussi un doublé à la course masculine. Nino Schurter a gagné la compétition avec une mince avance de 2 secondes sur son compatriote Mathias Flueckiger. Le Brésilien Henrique Avancini (+12 secondes) a complété le podium.

L’Almatois Bouchard a pour sa part accusé un retard de 4 minutes 40 secondes sur le gagnant. Il a d’ailleurs avoué être complètement épuisé de sa course et croit même que cela lui prendra un peu plus de temps que d’habitude s’en remettre.

« Je suis partie avec un meilleur rang sur la ligne de départ grâce à mes récents résultats. C’est une course extrêmement difficile en raison des dénivelés, de l’altitude et de la chaleur. Je suis arrivé un peu plus tôt pour bien m’adapter. J’ai bien géré et donné le meilleur de moi-même. Il ne fallait pas dépenser trop d’énergie trop tôt. La difficulté principale venait des montées, il y en avait deux qui s’enchaînaient et une en milieu de parcours, sur un tracé qui est assez petit. »

L’athlète de 27 ans devra retrouver son énergie rapidement puisqu’il participera à la Coupe du monde de Les Gets, en France, le week-end prochain.

« Je devrais progresser dans le classement UCI et j’espère participer au short track. Cette fin de semaine, j’étais à une position d’y participer, ce qui donne accès aux trois premières lignes au départ du cross-country. Je veux aussi être plus agressif sur ce nouveau parcours. Personne ne le connaît parce qu’il a été créé spécifiquement pour la Coupe du monde, car c’est la première fois qu’elle se tient là », a-t-il ajouté.

Le Québécois Gagné a terminé à 7 minutes 32 secondes de Schurter. Il a fait savoir qu’il était content de sa préparation même si son résultat est un peu en deçà de ce qu’il vise. « Je suis satisfait malgré tout parce qu’au mois de mai, ç’a été très difficile et les résultats n’y étaient pas. Il y a une bonne amélioration et je pense que ça laisse place à encore plus pour le reste de la saison. »

Le vétéran et Olympien a poursuivi que, ce qui l’a ralenti aujourd’hui, c’était son dos. « Je suis tombé dans une journée où j’avais le dos très rigide, ce qui m’a empêché de forcer dans les côtes abruptes. Ç’a été un facteur limitant et j’espère que ce ne sera pas le cas à Les Gets. »

Le Victoriavillois Marc-André Fortier (-2 tours) a fini au 78e échelon.

La Néerlandaise Anne Terpstra a été la cycliste la plus rapide à franchir la ligne d’arrivée devant la Suisse Jolanda Neff (+38 secondes) et l’Ukrainienne Yana Belomoina (+51 secondes).

La Val-Davidoise Cindy Montambault (+10 minutes 42 secondes) a terminé 44e tandis que l’Almatoise Rebecca Beaumont (-1 tour) pointe en 54e place.

Raphaël Auclair meilleur Québécois des moins de 23 ans

Chez les moins de 23 ans, le Roumain Vlad Dascalu a remporté l’épreuve masculine, l’Espagnol Jofre Cullell Estape (+45 secondes) a mis la main sur l’argent et le Suisse Filippo Colombo (+1 minute 32 secondes) est monté sur la troisième marche du podium.

Le Québécois Raphaël Auclair a pris le 24e rang à 5 minutes 6 secondes du gagnant.

Du côté féminin, le podium a été composé de l’Allemande Ronja Eibl, de la Britannique Evie Richards (+52 secondes) et de l’Italienne Martina Berta (+1 minute 21 secondes).

La Terrebonnienne Laurie Arseneault (+10 minutes 47 secondes) a fini 25e, la Lac-Beauportoise Sophianne Samson (+10 minutes 54 secondes) a terminé 26e et la Montvaloise Juliette Tétreault (-2 tours) a conclu au 36e rang.