Cyclisme sur route – Tour de France (hommes) et Tour d’Italie (femmes)

Houle et Canuel s’économisent

hugo-houle-dauphine-criterium
Facebook/Hugo Houle 


Montréal, 10 juillet 2019 (Sportcom) – Le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) a devancé le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma) et l’Italien Matteo Trentin (Mithcelton Scott) au sprint final de la cinquième étape du Tour de France présentée mercredi.

Sagan a couvert la distance de 175,5 kilomètres en 4 h 2 min 33 s pour signer sa première victoire de l’édition 2019. Celui-ci est rentré à Colmar avec le peloton de tête dont faisaient partie les coéquipiers d’Hugo Houle chez Astana, Alexey Lutsenko (Ukraine) et Jakob Fuglsang (Danemark).

« Ç’a bien été, en général. Nous avons eu droit à un départ assez agressif et une échappée rapide de quatre coureurs. Le rythme a augmenté dans les deux dernières montées et notre but était de garder Lutsenko (Alexey) et Fuglsang (Jakob) devant, ce que nous avons réussi », a expliqué Houle qui, pour sa part, a terminé 121e, à plus de 14 minutes du gagnant.

« J’ai fait mon travail en début de course et, ensuite, j’ai pris ça un peu plus relax en prévision des prochaines étapes. »

En terminant 10e, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-QuickStep) conserve son maillot jaune de meneur, lui qui possède 14 secondes d’avance sur Van Aert. Le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) occupe le troisième rang, à 25 secondes du Français.

L’action reprendra dès jeudi avec une étape de 160,5 kilomètres au cours de laquelle les leaders de chaque formation devront se dépasser pour grimper au classement.

« Il devrait y avoir beaucoup plus d’attaques demain (jeudi). C’est une course importante et les meilleurs devront s’exprimer. Il y aura beaucoup de montées et je serai prêt pour aider mes coéquipiers », a conclu le cycliste de Sainte-Perpétue, qui pointe actuellement au 112e échelon.

Van Vleuten remporte le contre-la-montre

Pour une deuxième journée de suite, c’est la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten (Mitchelton-Scott) qui a signé le meilleur temps au Giro d’Italie. Cette fois-ci, c’est au contre-la-montre individuel que la championne de 2018 s’est imposée, survolant le parcours de 12,1 kilomètres en 24 minutes 32 secondes.

Considérée par plusieurs comme étant la favorite pour remporter la compétition, Van Vleuten a devancé la coéquipière de Karol-Ann Canuel chez Boels Dolmans, la Néerlandaise Anna van der Breggen, qui a terminé avec 52 secondes de retard sur sa compatriote.

« Anna (van der Breggen) a fait un super contre-la-montre, ce qui lui a permis de remonter en deuxième place au général », a expliqué Canuel, qui a conclu cette étape au 52e rang, à 4 minutes 43 secondes de Van Vleuten.

« Mon contre-la-montre a été correct, sans plus. Je suis allée à 80% pour espérer bien faire dans les prochaines courses et arriver à soutenir mon équipe. »

Avec cette deuxième victoire en autant de jours, Van Vleuten a accentué son avance au classement général provisoire, elle qui détient une priorité de 4 minutes 17 secondes sur van der Breggen et la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon-SRAM).

La septième étape sera présentée jeudi, alors que les cyclistes franchiront les 128 kilomètres séparant Cornedo Vicentino et Fara Vicentina.