Cyclisme sur route – Tour de France (hommes) et Tour d’Italie (femmes)

Les Astana placent leurs pions à la première étape de montagne

HouleHugo_2018Montagne
Clémence Ducrot 
Hugo Houle

Montréal, 11 juillet 2019 (Sportcom) – Déjà une étape de montagne en cette première semaine du Tour de France et Hugo Houle (Astana) a épaulé son leader Jakob Fuglsang pour qu’il finisse dans le groupe des favoris, jeudi, dans le cadre de la sixième étape marquée par la victoire en solo du Belge Dylan Teuns (Bahrain Merida).

Le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) a perdu le maillot jaune par 6 secondes. La précieuse tunique qui est désormais sur les épaules de l’Italien Giului Ciccone (Trek-Segafredo), deuxième du jour, à 6 secondes du vainqueur au sommet de La Planche des Belles Filles.

Houle a joué son rôle de domestique auprès de Fuglsang jusqu'à l’avant-dernière montée avant de finir à son rythme avec une vingtaine de kilomètres à faire. Le Danois a terminé 9e (+1 min 53 s) de l’étape et passe de la 25e à la 11e place au classement général. Quant au Québécois, il a été le 90e à rallier l’arrivée sur la route de gravier à un peu plus de 19 minutes. Il pointe désormais au 113e rang (+42 min 08 s).

« Tous les favoris sont arrivés dans le même temps que Jakob, qui perd juste 8 secondes sur Geraint Thomas (Ineos) et il est dans le même temps que (Egan) Bernal (Ineos). C’est bon pour nous et nous restons dans le coup. C’est une bonne journée! Nous sommes bien placés et il devient plus fort au fil des jours », a mentionné Houle, ajoutant au passage que l’accident de Fuglsang survenu à la première étape est désormais bel et bien derrière l’équipe.

« Il va bien et n’a pas de séquelles. On va continuer à y aller une journée à la fois pour tranquillement se repositionner un peu plus haut au classement général. »

L’athlète de Sainte-Perpétue sent qu’il en a encore dans le réservoir pour la suite des choses, lui qui participe à son quatrième grand tour, mais à son premier Tour de France.

« Jusqu’à maintenant, la forme est super bonne. Je suis satisfait jusqu’à maintenant et je suis capable de faire le gros travail que l’on me demande de faire. »

Le peloton remontera en selle vendredi pour une étape au relief plat entre Belfort et Chalon-sur-Saône.

Encore une gagnante néerlandaise en Italie

Autre victoire néerlandaise au Tour d’Italie féminin, cette fois signée par Marianne Vos (CCC-Liv) qui a devancé sa compatriote et coéquipière de Karol-Ann Canuel chez Boels-Dolmans, Anna van der Breggen, à cette septième étape.

Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) demeure confortablement en tête du classement général avec une avance de 4 minutes 8 secondes sur van der Breggen.

« J’ai aidé Anna (van der Breggen) du mieux que je pouvais jusqu’à 5-10 kilomètres de l’arrivée, mais elle a bien géré sa course. Elle est forte pour le moment, a avancé Canuel. À moins que quelque chose arrive, ça va être dur de la battre (van Vleuten) au général. Il faut viser le podium et des victoires d’étape, je crois. »

L’athlète originaire d’Amos qui avait été accablée par la chaleur au cours des derniers jours a laissé savoir qu’elle se portait mieux jeudi, alors que le mercure était à environ 25 degrés.

«Ça va et j’espère finir le Giro fort! » a conclu celle qui a fini 43e (+3 min 50 s) au terme des 128 kilomètres présentés entre Cornedo Vicentino et San Giorgio di Perlena/Fara Vicentino.