Volleyball – Tournoi de qualification olympique intercontinental

Le billet olympique devra attendre pour les volleyeuses canadiennes

BelangerMarieAlex2
Photo FIVB 
Marie-Alex Bélanger

Montréal, 4 août 2019 (Sportcom) – Avant même le début de son dernier match de la fin de semaine, l’équipe canadienne féminine de volleyball savait qu’elle n’obtiendrait pas immédiatement son billet pour les Jeux de Tokyo 2020 au tournoi de la qualification olympique intercontinentale présenté à Kaliningrad (Russie).

« Dès la première journée, nous savions que ce serait compliqué. Nous voulions vraiment avoir notre billet pour Tokyo dès maintenant », a commenté la Québécoise Marie-Alex Bélanger.

La meilleure équipe de chacun des six tournois de qualification à la ronde du week-end obtenait son billet pour les Jeux olympiques de l’an prochain. Dans le groupe E disputé en Russie, c’est l’équipe hôte qui a mis la main sur son laissez-passer.

Les Canadiennes, troisièmes de ce groupe, auront une autre chance de se qualifier plus tard cette année. Elles participeront au Championnat de la NORCECA, au début octobre, où elles devront finir dans les quatre premières, pour accéder au tournoi de la dernière chance, en janvier 2020. À cet événement, une seule place pour les Jeux sera disponible.

« Je pense que le tournoi de la dernière chance est accessible et c’est sur ça que nous nous concentrons, surtout après ce que nous avons été capables de faire à notre premier match ici. Nous avons confiance en notre volleyball, nous allons nous retrousser les manches et aller de l’avant », a ajouté la joueuse de 26 ans.

Des défaites difficiles à encaisser

En ouverture de tournoi vendredi, le Canada a encaissé une défaite de 3-1 (21-25, 25-20, 25-19 et 25-22) contre la Corée du Sud. Les meilleures marqueuses du match ont été la Canadienne Alexa Lea Gray (22 points) et la Sud-Coréenne Kim Yeon-koung (37 points). Bélanger, de Saint-Alphonse-de-Rodriguez, a inscrit huit points, dont six attaques et deux blocs.

« Nous jouions bien en équipe et nous avons gagné le premier set. Après, nous avons fait des erreurs et nous avons donné des points gratuits, surtout au service. Le reste du match était super, mais je me suis foulé une cheville à la fin de la quatrième manche alors que nous étions à égalité. Nous aurions pu aller chercher le cinquième set », a fait savoir Bélanger, qui a passé le reste du week-end sur le banc avec ses béquilles.

Samedi, le Canada s’est incliné devant la Russie, gagnante 3-0 (25-13, 25-21 et 25-22). Nataliya Goncharova a inscrit le plus de points dans cette rencontre avec 21, alors que l’Albertaine Gray a été la meilleure marqueuse du pays avec 16 points.

« Nous savions que c’était une grosse équipe et il fallait trouver une solution. Nous nous sommes ajustées en première manche et après, je pense que nous avons montré nos vraies couleurs, a dit la Québécoise. Mais ce n’était pas assez. C’était difficile avec notre défaite crève-cœur de la veille dans un match que nous croyions accessible. C’est vraiment nous qui l’avons échappé. »

Dimanche, les joueuses du pays se sont mesurées aux Mexicaines contre qui elles se sont imposées 3-0 (25-22, 25-15 et 25-17). La Canadienne Alexa Lea Gray et la Mexicaine Samantha Bricio se sont toutes deux démarquées avec respectivement 21 et 16 points.