Escrime – Jeux panaméricains

Gabriella Page troisième pour une deuxième fois

PageGabriella3
Photo Fédération canadienne d'escrime 
Gabriella Page

Montréal, 6 août 2019 (Sportcom) – Elle espérait quitter le Pérou avec l’or, mais Gabriella Page a dû finalement se contenter de la médaille de bronze pour une deuxième fois aux Jeux panaméricains, mardi, à Lima. La sabreuse québécoise a répété sa performance de 2015 où elle avait aussi fini sur la troisième marche du podium.

Mais l’athlète de 24 ans n’est plus du tout celle qu’elle était il y a quatre ans. « Ma troisième place à Toronto en 2015, c’était plus une surprise. Cette fois-ci, par contre, je venais vraiment pour gagner, a confié la Blainvilloise. C’est un peu décevant, car j’y croyais vraiment. »

Classée au 31e rang mondial, Page a connu récemment les meilleurs moments de sa carrière, notamment en atteignant le tableau des 32 aux Championnats du monde et à la Coupe du monde d’Athènes. Elle se rendait maintenant dans la capitale péruvienne avec confiance et conviction.

L’Américaine Anne-Elizabeth Stone, septième au monde et éventuelle médaillée d’or du tournoi, a stoppé la progression de l’escrimeuse canadienne en demi-finale. Stone a profité d’une Page un peu moins solide pour l’emporter 15-10 et se tailler une place en finale.

« L’Américaine n’est pas imbattable, mais elle est vraiment forte », a raconté Gabriella Page, qui, en analysant son duel, croit ne pas avoir eu assez d’assurance dans ses choix d’action. « C’est drôle à dire comme je croyais vraiment que je pouvais gagner, mais il m’a manqué de confiance pour exécuter certaines actions. »

Page avait obtenu sa place dans le carré d’as en remportant ses deux premiers face-à-face de la ronde éliminatoire qu’elle a débutée en se mesurant à sa coéquipière canadienne Marissa Ponich dans le tableau de 16.

« J’étais vraiment nerveuse. J’aurais aimé affronter n’importe qui à la place de ma coéquipière, mais je m’en suis sortie », a raconté la Québécoise qui a ensuite vaincu la Panaméenne Eileen Marie Grench 15-13 dans les quarts de finale. « J’ai mal commencé le match, mais après quelques ajustements dans mon escrime, j’ai pu mettre la main sur la victoire. »

Plus tôt dans les poules, Page avait gagné contre la Mexicaine Natalia Botello Cervantes (5-1), la Dominicaine Rossy Milagros Felix Lara (5-2), l’Américaine Chloe Fox-Gitomer (5-2) et contre l’Argentine Maria Alicia Perroni (5-3), mais avait perdu face à la Vénézuélienne Shia Rodriguez Ramirez (5-3).

Van Haaster aussi en bronze

Au fleuret masculin, Maximilien Van Haaster est également monté sur la troisième marche du podium. « Ç’a été difficile de me mettre dans le rythme, mais j’ai réussi à enchaîner les matchs jusqu’à la médaille de bronze », a mentionné le Montréalais.

Le fleurettiste québécois, 58e au classement mondial, a été défait 15-7 par l’Américain Gerek Meinhardt, 5e, en demi-finale. « Il tirait très bien et moi je commençais à ressentir la fatigue », a avoué Van Haaster.

Plus tôt dans la journée, il avait éliminé le Portoricain Carlos Manuel Padua Rodriguez (15-11) dans les quarts de finale et le Colombien Dimitri Patrick Clairet Roa (15-11) dans le tableau des 16.  Dans les poules, Van Haaster a signé quatre victoires et une défaite.

Maximilien Van Haaster, de même que Gabriella Page, seront de retour en piste plus tard cette semaine pour leur épreuve par équipe respective. D’ici là, mercredi, ce sera au tour des Québécois Malinka Hoppe Montanaro, à l’épée, Shaul Gordon et Joseph Polossifakis, tous deux au sabre, d’être en action.