Basketball – Jeux panaméricains

Un troisième quart difficile coule les Canadiennes

Kiss-RuskAlex_action_PhotoCOC
Photo Comité olympique canadien 
Alex Kiss-Rusk

Montréal, 6 août 2019 (Sportcom) – Ce n’est pas de la façon dont les Canadiennes espéraient entamer leur tournoi, mardi, aux Jeux panaméricains de Lima, au Pérou.  À leur premier match des préliminaires, les représentantes du pays ont plié l’échine 79-71 devant les Brésiliennes.

Si à la fin du premier quart les Canadiennes tiraient de l’arrière 21-24, elles ont connu une bonne fin de première demie et les deux équipes ont retraité au vestiaire à égalité à 40-40 avec deux quarts à jouer.

Le troisième quart a cependant été catastrophique pour les joueuses de l’unifolié puisque leurs adversaires sont parvenues à marquer 19 points contre seulement 12, ce qui a permis aux Brésiliennes de prendre la tête à 59-52. Les Canadiennes ont limité les dégâts dans le dernier quart, mais ce ne fut pas suffisant pour renverser le pointage.

« Le troisième quart nous a vraiment fait mal. Nous avions un bon plan de match, mais nous ne l’avons pas suivi défensivement et nous avons laissé les Brésiliennes faire un peu trop ce qu’elles voulaient », a admis Alex Kiss-Rusk. Pourtant, les Canadiennes savaient à quoi s’attendre face aux Brésiliennes. « Il y avait beaucoup de filles qui avaient déjà joué contre elles », a souligné la seule joueuse québécoise de la formation.

Une chimie qui se renouvèle

Comme plusieurs de ses coéquipières, Alex Kiss-Rusk s’exile maintenant en Europe pour vivre de son sport. Celle qui joue professionnelle depuis maintenant un an à Marburg, en Allemagne, a d’ailleurs mené la Damen Basketball Bundesliga (DBBL) en rebonds et en contres pour la saison 2018-2019.

Malgré tout, la joueuse de Beaconsfield était heureuse de se retrouver auprès de ses coéquipières canadiennes à Lima cet été. « C’est un grand honneur de représenter le Canada à cette compétition », a-t-elle souligné.

Retrouver ses compatriotes canadiennes, dont certaines sont des adversaires le reste de la saison, est toujours stimulant pour l’athlète de 25 ans. « Nous nous retrouvons chaque été et j’adore ça. Nous parlons beaucoup de nos expériences et de nos buts. Nous nous soutenons toutes pendant la saison peu importe dans quelle ligue nous jouons et notre cohésion revient rapidement », a raconté Kiss-Rusk.

Les Canadiennes auront rendez-vous avec le Paraguay, mercredi, pour leur deuxième match aux Jeux panaméricains de Lima. Elles complèteront ensuite la ronde préliminaire en se mesurant aux Portoricaines jeudi.

« Il faut gagner les deux prochains matchs pour continuer notre parcours aux Jeux. Nous avons confiance d’être capable de le faire. Je crois que nous avons encore de bonnes chances de gagner une médaille », a affirmé Alex Kiss-Rusk.