Jeux panaméricains – Water-polo

À une victoire du rêve olympique

BekhaziJoelle2018
Photo Twitter/Water-Polo Canada 
Joëlle Békhazi

Montréal, 8 août 2019 (Sportcom) – Le moment tant attendu par les joueuses canadiennes de water-polo est enfin arrivé. Victorieuses contre les Vénézuéliennes en quarts de finale des Jeux panaméricains, les représentantes du pays se sont qualifiées pour le carré d’as, jeudi, à Lima, et sont probablement à une victoire d’un précieux billet pour les Jeux olympiques de Tokyo.

En principe, ce sont les médaillées d’or qui donneront à leur pays une place aux Jeux de 2020, mais les Américaines, favorites du tournoi, détiennent toutefois déjà leur laissez-passer. Si ces dernières se qualifient pour le match déterminant les première et deuxième places, l’autre nation finaliste s’assurera elle aussi de son billet olympique.

Et les Canadiennes ne veulent pas rater leur chance. Absentes du tournoi olympique depuis 2004, Tokyo 2020, elles y croient.

« Nous savons que c’est là. Nous avons travaillé tout l’été et nous avons eu une très, très longue saison. Hier (mercredi), nous avons eu un bon meeting à la fin de la journée, j’ai vu que nous étions prêtes. Nous avons travaillé pour ce moment tout l’été. Nous sommes plus calmes qu’à notre arrivée à Lima et je peux voir dans les yeux de mes coéquipières que nous sommes prêtes », a affirmé la poloïste montréalaise Joëlle Békhazi.

Seules leurs adversaires des demi-finales, les Brésiliennes, se dressent encore devant leur rêve olympique. « Nous ne voulons pas que ça influence notre préparation mentale, mais nous y pensons tout de même. Nous voulons arriver comme si c’était n’importe quel autre match, sans nous mettre trop de pression, juste jouer à notre façon comme nous avons fait depuis le début de la semaine. »

Invaincues depuis leur arrivée à Lima, les Canadiennes se doivent de poursuivre leur série de victoires. Les Brésiliennes, elles, ont connu leur seule défaite du tournoi contre les États-Unis, qui faisaient partie de leur groupe préliminaire.

« Nous utiliserons la même stratégie que dans les autres rencontres. Ça va être serré, il faudra pousser en contre-attaque et nous adapter. Nous avons fait de la vidéo toute la semaine et nous sommes prêtes à leur défense de zone. Nous savons comment tout briser. Si nous faisons ce que nous avons à faire, il n’y aura aucun problème et rien ne pourra nous arrêter. »

Jeudi après-midi, en quart de finale, les poloïstes canadiennes ont facilement vaincu les Vénézuéliennes 22 à 3. Krystina Alogbo a été la meilleure buteuse du pays en marquant cinq fois. Bekhazi (3), Shae Fournier (3), Emma Wright (3), Axelle Crevier (2), Kyra Christmas (2), Monika Eggens (1), Kelly McKee (1), Hayley McKelvey (1) et Kindred Paul (1) ont aussi touché le fond du filet.

Les joueuses du pays ont utilisé ce match comme préparation en vue de leur grand rendez-vous de vendredi. « Nous avons commencé le jeu comme si c’était le Brésil. Nous avons joué à notre rythme pour être prêtes en vue de la grosse game de demain », a mentionné Bekhazi.

La formation masculine aussi en demi-finale

Chez les hommes, les Canadiens ont arraché la victoire aux Mexicains dans un match de quarts de finale très serré afin de se qualifier pour les demi-finales.

Si les deux formations étaient à égalité à 4-4 après huit minutes de jeu, le Canada tirait de l’arrière d’un but à la fin de la première demie qui s’est terminée 8-7 en faveur du Mexique.

C’était 10-10 après le troisième quart, mais le Canada a pu creuser l’avance au quatrième en marquant trois points sans riposte tout en limitant le Mexique à un but afin de se faufiler avec la victoire par la marque de 13-11.

« C’était une équipe un peu plus intense. Ils ont eu leurs chances en début de match, alors les Mexicains sont restés dans le match plus longtemps que nous pensions. Je suis très content de cette victoire et nous nous concentrons déjà sur notre match de demi-finale », a mentionné le Repentignois Nicolas Constentin-Bicari, auteur de quatre buts dans le duel.

Jérémie Côté, Reuel D’Souza, Aleksa Gardijan, Gaelan Patterson, Aria Soleimanipak et Mark Spooner sont les autres Québécois de la formation.

Les Canadiens devront gagner l’or aux Jeux panaméricains s’ils désirent obtenir leur place aux Jeux de Tokyo.

« Nous savons que nous avons une réelle chance de nous qualifier et nous avons la motivation pour y arriver demain et après-demain », a affirmé Constantin-Bicari.

Vendredi, en demi-finale, ils se mesureront aux vainqueurs du duel opposant les Portoricains et les Brésiliens.