Paracanoë-kayak de vitesse et canoë-kayak de

Mathieu St-Pierre 11e aux Mondiaux de Szeged

StPierreMathieu20182
Photo Zsuzsanna Vekassy (ICF)/Canoë-kayak Canada 
Mathieu St-Pierre

Montréal, 22 août 2019 (Sportcom) – Le paracanoéiste Mathieu St-Pierre a pris le 11e rang, au 200 m VL2, jeudi, au deuxième jour des Championnats du monde de paracanoë et de canoë-kayak de vitesse à Szeged, en Hongrie.

Quatrième de sa course de demi-finale disputée plus tôt dans la journée, l’athlète de Shawinigan n’était pas parvenu à se qualifier pour la finale A réservée aux trois meilleurs de chaque demi-finale. Relégué à la finale B, il a été le deuxième à rallier la ligne d’arrivée grâce à un chrono de 55,94 s.

Seul le Britannique Stewart Clark (55,54 s) a été plus rapide que le Québécois dans sa course ultime, le privant d’un top-10.

Septième à la même épreuve aux mondiaux de l’an dernier, St-Pierre s’est dit déçu de ne pas être parvenu à se qualifier pour la finale A. « Les gars sont vraiment rapides. Il faudra que je travaille plus fort et que je change ma technique », a analysé celui qui était tout de même heureux d’être passé sous la barre des 56 secondes deux fois jeudi, en demi-finale et en finale B. « Le bon vent de dos que nous avions a aidé à faire mes meilleurs temps. C’est rare de voir des gars dans les 54 secondes et le vainqueur de la finale A a même fait 51 secondes », a raconté St-Pierre à propos du Brésilien Luis Carlos Cardoso Da Silva, couronné en 51,68 s. « J’ai encore des croûtes à manger ! a-t-il ajouté. Mais avec les problèmes de santé que j’ai eus cet été, je dois dire que je m’en suis bien sorti. »

En atteignant la finale A, Mathieu St-Pierre aurait pu se rapprocher d’un billet pour les Jeux paralympiques de Tokyo. Le Québécois n’abandonnera toutefois pas. « J’aurai une autre chance en Coupe du monde en 2020 », a-t-il affirmé.

Poulin et Bissonnette avancent en demi-finale

Également en action jeudi, Pierre-Luc Poulin, de Lac-Beauport, a pris part aux préliminaires du K-4 500 m, aux côtés de Mark De Jonge, Nicholas Matveev et Simon Mctavish. Quatrièmes de leur vague, ils ont réussi à se qualifier pour les demi-finales de samedi. Les trois meilleurs équipages de chacune des courses auront ensuite leur place en finale A.

Toujours au K-4 500 m, mais dua côté féminin, Lissa Bissonnette, d’Eastman, était jumelée à Michelle Russell, Courtney Stott et Natalie Davison. Le quatuor canadien a aussi atteint les demi-finales en terminant troisièmes de sa course.

Les Championnats du monde de canoë-kayak de vitesse se poursuivront jusqu’à dimanche à Szeged. Vendredi, le Trifluvien Vincent Jourdenais fera équipe avec le Britanno-Colombien Brian Malfesi aux préliminaires du K-2 1000 m. Le duo devra terminer parmi les cinq premiers afin d’avancer en en demi-finale.