Judo Canada – Championnats du monde

« Une médaille spéciale pour moi » – Antoine Valois-Fortier

ValoisFortierTokyo2019
Rafal Burza 
Antoine Valois-Fortier

Montréal, 28 août 2019 – Fidèle à lui-même, Antoine Valois-Fortier a fait preuve de patience et d’acharnement, mercredi, pour remporter la médaille de bronze chez les moins de 81 kg aux Championnats du monde de judo présentés à Tokyo, au Japon. Le Québécois a dû disputer un total de sept combats avant de pouvoir savourer son troisième podium en Championnats du monde, un moment qui revêt un cachet bien spécial pour lui.

« C’est une journée qui a commencé tôt et qui s’est terminée tard! » a mentionné Valois-Fortier au terme de cette compétition qui vient mettre un point d’exclamation à une année haute en émotions. « C’est l’une des premières fois dans ma carrière que je suis aussi satisfait d’une médaille de bronze. Il y a un an, j’avais un corset autour du corps et j’étais dans le doute par rapport à mon avenir. Par contre, avec beaucoup de patience et d’efforts, j’ai été en mesure de revenir et c’est pourquoi cette médaille est aussi importante pour moi. »

Lors de la finale de bronze, le judoka canadien était confronté à l’Égyptien Mohamed Abdelaal. Après avoir marqué tôt dans l’affrontement, Valois-Fortier a respecté son plan de match pour l’emporter au pointage à l’issue des quatre minutes réglementaires.

« J’ai été en mesure de passer un waza-ari dans les premiers instants et, ensuite, j’ai simplement contrôlé le combat. Aujourd’hui (mercredi), j’ai été patient et je suis resté dans le moment présent. C’est ce qui fait ma force et qui m’a permis de remporter le bronze », a poursuivi celui qui avait précédemment battu l’Allemand Dominic Ressel, en première ronde du repêchage.

Sa seule défaite du jour est survenue au cinquième tour de la phase préliminaire, où il a dû s’avouer vaincu face au numéro un mondial, l’Iranien Saeid Mollael. Après quatre victoires consécutives, Valois-Fortier a perdu par ippon à la suite d’un combat qui, selon lui, était à sa portée.

« J’étais un petit peu déçu après le duel. Je l’avais battu en Croatie il y a quelques semaines et je sais que j’aurais pu répéter l’exploit. Il m’a surpris avec plusieurs enchaînements différents et il a réussi à m’enrouler pour gagner par ippon. C’est une erreur qui me prive peut-être d’une première ou deuxième place, mais la journée reste très positive. »

Également présent à Tokyo avec la délégation canadienne, le directeur général et directeur haute performance de Judo Canada, Nicolas Gill, n’a pas hésité à encenser le bon travail de Valois-Fortier.

« Il a une carrière exceptionnelle, mais je pense qu’il a fait une de ses plus belles performances à vie aujourd’hui (mercredi). Le tirage a fait en sorte qu’il devait avoir une journée presque parfaite pour monter sur le podium et il a livré la marchandise », a-t-il indiqué à propos de son athlète qui ne cesse d’impressionner depuis son retour à la compétition, en février dernier.

« C’est très encourageant pour lui, surtout après sa blessure! Il est résilient et il démontre une superbe progression depuis son retour. Cette médaille lui procure plusieurs points en vue des qualifications pour Tokyo et c’est de bon augure pour lui. »

Briand ne peut franchir le troisième tour

Aussi en action chez les moins de 81 kg, Étienne Briand a vu son parcours prendre fin à son troisième combat du jour. Il a subi la défaite en temps supplémentaire contre la victime de son compatriote canadien et éventuel cinquième, Mohamed Abdelaal.

Malgré ce revers, Gill était somme toute satisfait de Briand, qui était venu à bout du Mexicain Jesus Torres et du Brésilien Eduardo Yudy Santos plus tôt dans les préliminaires.

« Étienne a quand même eu une bonne journée », a-t-il confié. « Il a eu une belle victoire contre le Brésilien, un adversaire contre qui il s’était incliné à quelques reprises dans le passé. Je crois qu’il aurait aussi pu l’emporter à son dernier combat. C’était très serré, même en prolongation, mais son troisième shido pour non-combativité a mis fin à l’affrontement. Ce sont tout de même ses meilleurs Championnats du monde en carrière et il pourra certainement bâtir sur ça. »

Pour sa part, Catherine Beauchemin-Pinard a subi l’élimination d’entrée de jeu chez les moins de 63 kg. La Québécoise s’est inclinée dans la dernière minute de son duel face à l’éventuelle septième, Gankhaich Bold (Mongolie), et ce, en dépit de blessures mineures qui l’ont incommodée tout au long de sa préparation en vue de cette compétition.

« Nous savions très bien que ce serait un combat qui ne serait pas simple. C’était à sa portée, mais elle n’a pas été en mesure de marquer. Elle a été ralentie par quelques petites blessures dans les dernières semaines et elle n’était clairement pas au sommet de sa forme. Elle reste quand même dans une belle position pour sa qualification olympique et elle devra continuer à travailler fort dans la prochaine année pour y accéder », a-t-il conclu.

Jeudi, ce sera au tour Kelita Zupancic (-70 kg) et Zachary Burt (-90 kg) de fouler les tatamis japonais. Les deux représentants de l’unifolié tenteront alors de remporter une troisième médaille pour le Canada.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Information :

Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org