Vélo de montagne – Championnats du monde

Les cyclistes québécois portés par la foule

Arseneault_Laurie_2019
Sportcom, Mathieu Laberge 
Laurie Arseneault

Montréal, 31 août 2019 (Sportcom) – Au hockey on parle de l’avantage de la glace. En vélo de montagne, l’appui de la foule a donné des ressources supplémentaires à bien des athlètes québécois en action aux courses élites féminine et masculine, ainsi qu’à l’épreuve féminine des moins de 23 ans, samedi, aux Championnats du monde de mont Sainte-Anne.

Laurie Arseneault est celle qui a obtenu le meilleur classement alors qu’elle a fini neuvième à la course des moins de 23 ans. La championne canadienne en titre de la catégorie a effectué un dernier tour du tonnerre, passant de la 12e à la 9e place. Un top-10 qu’elle attendait depuis longtemps.

Entrevues avec Laurie Arseneault et Sophianne Samson

« Pendant toute l’année, j’ai travaillé fort pour percer le top-10 en Coupe du monde, mais j’ai eu des pépins. Aujourd’hui, c’était la bonne journée. Je suis une personne émotive, alors tous les encouragements me donnaient de la force. J’ai joué de façon stratégique pour bien gérer mon effort dans les montées et cela a payé. Au dernier tour, j’ai fait une attaque et cela a fonctionné. »

Sophianne Samson (Québec) a chuté au départ et elle est remontée de la 48e place à la 21e. C’est en pleurs qu’elle a mentionné la fierté qui l’habitait d’avoir réussi à surmonter ce coup du sort.

« Il y avait la pression de ne pas décevoir. Je suis tellement fière de moi, car j’aurais pu abandonner ! J’ai tout donné et j’ai fini avec une 21e position. Je suis vraiment fière », a commenté la cycliste, très émue.

Bouchard surmonte un creux de vague en milieu d’épreuve et termine meilleur canadien

Le creux de vague qu’a connu Léandre Bouchard en milieu de course a été relégué aux oubliettes au dernier des sept tours lorsqu’il a rattrapé plusieurs concurrents, dont son compatriote Peter Disera (34e) pour finir au premier rang chez les Canadiens.

Entrevue avec Léandre Bouchard

« Ç’a été une belle course. J’ai bien commencé et j'étais placé dans les 10 premiers. Je me suis retrouvé un peu plus par moi-même en deuxième moitié de course, alors c’était un peu plus dur, mais à la fin, j’ai été capable de grappiller quelques places, a reconnu Bouchard. Je suis content d’avoir été capable de donner une belle performance devant les fans québécois. »

L’Olympien finit 27e, à un peu plus de 5 minutes du gagnant, le Suisse Nino Schurter.

Sans rien enlever au gagnant qui remporte son huitième titre mondial, on se demandera s’il aurait été en mesure de répéter cet exploit si Mathieu Van der Poel avait été présent. Le Néerlandais qui a brisé son habituelle domination cette saison en Coupe du monde a décidé de faire l’impasse sur l’épreuve du mont Saint-Anne afin de se préparer pour les mondiaux sur route.

« Quand on est seul, il faut continuer à puiser (dans ses réserves) pour perdre le moins de temps possible. J’étais tellement au bout (de mes capacités) que des fois, j’avais des nausées. C’est aussi un bon signe qu’on se donne à fond. Je suis quelqu’un qui finit souvent fort », a conclu le cycliste d’Alma.

Félix Belhumeur, a pleinement vécu sa première course internationale de la saison et il compte bien se servir de ces mondiaux pour la suite de sa carrière. Voir l’entrevue vidéo.

Cindy Montambault a été la seule Québécoise à la course élite féminine remportée par la Française Pauline Ferrand-Prévot. L’athlète de Val-David a fini 43e, sortie avant la fin, car elle n’était plus dans les 80% du temps de la meneuse. Voir l’entrevue vidéo.

Autres résultat québécois

Femmes moins de 23 ans
29- Roxanne Vermette (Saint-Ferréol-les-Neiges)
34- Amélie Simard (Beaupré, hors délai)
40- Mireille Larose-Gingras (Québec, hors délai)
Abandon- Marianne Théberge (Lévis)

Hommes élites
62- Marc-André Fortier (Victoriaville, hors délai)
77- Raphaël Gagné (Lac-Beauport, hors délai)