Aviron – Championnats du monde

Le huit de pointe féminin canadien quatrième au monde et qualifié pour Tokyo

20190827 aviron - kasia gruchalla-wesierski
Twitter/Team Canada 


Montréal, 1er septembre 2019 (Sportcom) – Deux avironneuses du Québec, deux épreuves différentes, mais un même résultat. Gabrielle Smith et sa partenaire de deux de couple tout comme Kasia Gruchalla-Wesierski et ses coéquipières de huit de pointe ont pris le quatrième rang de leur finale respective, dimanche, aux Championnats du monde d’aviron disputés à Linz, en Autriche.

En huit de pointe, Gruchalla-Wesierski, de Montréal, Lisa Roman, Avalon Wasteneys, Nicole Hare, Christine Roper, Susanne Grainger, Hillary Janssens, Caileigh Filmer et Kristen Kit ont lutté ferme pour une place sur le podium, mais ont finalement terminé derrière les Néo-Zélandaises (5 min 56,910 s), les Australiennes (5 min 59,603 s et les Américaines (6 min 1,930 s).

Auteures d’un chrono de 6 min 3,040 s, les Canadiennes ont suivi au quatrième rang pour devancer les Britanniques et les Roumaines de cette finale à six embarcations. Une place parmi les cinq premières nations permettait également au pays de mettre la main sur un accès direct à cette épreuve aux Jeux olympiques de Tokyo.

« Je ressens toute une vague d’émotions présentement. La course a été très difficile et je suis un peu déçue de ne pas être sur le podium, mais aux anges d’avoir aidé à qualifier le bateau pour Tokyo », a mentionné Kasia Gruchalla-Wesierski.

Le huit canadien est une équipe toute nouvellement formée a rappelé l’avironneuse québécoise. « Nous formons un nouvel équipage et nous avons fait nos premières courses ensemble cette dernière semaine. Je crois véritablement que personne d’autre n’avait ce niveau de confiance et d’engagement que celui que nous avions et c’est la raison pour laquelle nous sommes parvenues à obtenir cette qualification olympique. »

Deuxièmes après le premier 500 m, les Canadiennes ont ensuite glissé au quatrième rang, mais ont longtemps talonné les Américaines qui ont conservé leur troisième place tout au long des 2000 mètres. « Nous avons connu un solide départ. Nous avons ensuite gardé un bon rythme pour rester à côté des Américaines jusqu’à environ 1250 mètres. Nous avons essayé de pousser à quelques occasions, mais les Américaines ont eu juste un peu plus de gaz que nous », a expliqué Gruchalla-Wesierski.

Les athlètes canadiennes ont fait belle figure aux Championnats du monde. « C’est vraiment excitant pour l’équipe féminine chez les poids lourds, car nous avons obtenu des qualifications pour Tokyo à toutes les épreuves. Ça qui signifie qu’il y aura 14 places en lice pour Tokyo et je crois que ça démontre toute la force de notre programme féminin. Nous aurons du travail à faire durant l’année olympique, mais je crois que les autres pays devront commencer à être nerveux », a ajouté l’athlète de 28 ans.

Smith et Proske aussi quatrièmes

En deux de couple, Gabrielle Smith, de Lac-Brome, et la Britanno-Colombienne Andrea Proske ont elles aussi fini quatrièmes.

Grâce à leur présence en finale, les deux Canadiennes avaient déjà confirmé une place pour le pays aux Jeux de Tokyo.

Dimanche, Smith et Proske occupaient la deuxième place après la première moitié de la course, mais ont glissé de deux rangs dans le deuxième 1000 m dans une fin de course très serrée.

En stoppant le chrono à 6 min 49,850 s, elles ont terminé tout juste devant les Américaines, auteures d’un temps de 6 min 49,860 s, mais à seulement 0,630 seconde des Néerlandaises Ross de Jong et Lisa Sheenaard, médaillées de bronze.

« Je crois qu’en général, nous avons fait une bonne course, a raconté Smith. Finir quatrième n’est jamais facile, mais je pense que nous avons bien ramé et nous pouvons être fières. Ce sera une motivation supplémentaire pour bien nous entraîner cet hiver. »

Les Néo-Zélandaises Brooke Donoghue et Olivia Loe (6 min 47,170 s) ont été couronnées tandis que les Roumaines Nicoleta-Ancunta Bodnar et Simona Gaenina Radis (6 min 48,550 s) ont pris le deuxième rang.