Paranatation – Championnats du monde

Nicolas-Guy Turbide vice-champion du monde au 100 m dos

TurbideNicolas_dos1
Photo Comité paralympique canadien 
Nicolas-Guy Turbide

Montréal, 10 septembre 2019 (Sportcom) – « Je suis venu ici avec un seul objectif en tête : celui de monter sur mon premier podium aux Championnats du monde et c’est mission accomplie », a déclaré le nageur Nicolas-Guy Turbide, mardi, quelques minutes après s’être emparé de la médaille d’argent au 100 m dos chez les S13, à Londres.

Le Québécois a connu un bon départ en grande finale et a été en mesure de conserver le deuxième échelon tout au long de la course derrière le Biélorusse Ihar Boki. Il a finalement affiché un temps de 59,7 secondes, à 1,97 seconde de Boki. L’Ukrainien Oleksii Virchenko a obtenu le bronze.

« J’étais confiant en arrivant en finale et j’ai donné tout ce que j’avais. Même si j’espérais être plus près de mon meilleur temps personnel, je ne peux pas m’en vouloir avec un tel résultat ! Je suis aussi très honoré de gagner la première médaille masculine du Canada à ces Championnats du monde » a déclaré Turbide, après qu’Aurélie Rivard ait décroché l’or au 50 m libre des S10, lundi.

L’athlète de 22 ans était aussi ravi d’avoir été capable d’améliorer son temps des qualifications qui a été de 1 min 0,45 s. Selon lui, l’expérience acquise au fil du temps lui a permis de bien se préparer avant son épreuve favorite. « J’ai dû me réajuster en commençant la compétition avec le 100 m dos, qui est rarement la première épreuve. Je n’avais pas à patienter durant de longues journées avant d’y participer. J’ai su m’adapter et ç’a été une excellente journée. »

Turbide reprendra l’action plus tard cette semaine au 200 m quatre nages, au 100 m papillon et au 50 m libre. Maintenant qu’il a atteint son principal objectif, le Québécois compte vivre pleinement ses mondiaux. « Le reste, c’est du bonbon. Je veux m’amuser et profiter de l’expérience de nager dans une piscine olympique à Londres dans une grande compétition. On n’a pas la chance de vivre ça tous les jours! »

Record personnel pour Elliot

Après avoir pris le huitième rang de la finale du 50 m S10 lundi, Alexander Elliot est passé bien près de monter sur le podium, mardi, en finale du 200 m quatre nages individuel chez les S10. Il a stoppé le chronomètre à 2 min 12,9 s, ce qui représente un record personnel pour le résident de Québec. Cette performance n’a toutefois pas été suffisante pour ravir une médaille.

Le représentant du Canada a lutté pour la troisième marche du podium avec le Néerlandais Bas Takken, du début à la fin. Takken l’a finalement devancé par seulement 0,83 seconde.

« Ce sont les 50 derniers mètres qui ont fait la différence et j’ai manqué d’énergie à la fin de la course. J’ai perdu par peu, mais c’est un très bon temps pour moi », a souligné Elliot, qui avait enregistré un chrono de 2 min 14,82 s à la première vague des préliminaires. C’est l’Ukrainien Maksym Krypak qui s’est emparé de l’or en 2 min 6,13 s, suivi de l’Italien Stehano Raimondi (+2,07 s).

Le nageur originaire de Kitchener, en Ontario, s’est dit très heureux d’établir un record personnel. Il avoue cependant qu’échapper le podium demeure une déception, surtout de cette façon. « Je voulais faire du mieux que je pouvais en espérant gagner une médaille. J’avais de bonnes chances, alors j’étais plus stressé. C’est décevant de passer si près, mais je suis tout de même satisfait de ma performance. »

Du côté féminin, Sabrina Duchesne a conclu la finale du 400 m libre S7 en sixième place, elle qui a complété la distance en 5 min 29,98 s. Déçue de sa performance aux qualifications, la nageuse de Québec a réussi à se reprendre en abaissant son temps de près de 5 secondes.

« Je m’attendais à mieux, surtout aux qualifications, où je suis allée trop vite au début et j’ai manqué d’énergie après 200 mètres. Ma performance en finale a été beaucoup mieux et c’est un de mes meilleurs temps depuis longtemps », a-t-elle fait savoir. Les Américaines McKenzie Coan et Ahalya Lettenberger ainsi que Nora Meister, de la Suisse, sont montées sur le podium.

Plus tôt dans les préliminaires, Justine Morrier s’est classée huitième de la deuxième vague du 100 m dos S14, ce qui a été insuffisant pour se tailler une place en finale.

Les Championnats du monde se poursuivront jusqu’à dimanche à Londres.