Paracyclisme – Championnats du monde

Charles Moreau près d’une médaille à la course sur route

Marie-Ève Croteau sauvée par son casque

MoreauCharles2019
Twitter/Cyclisme Canada 
Charles Moreau

Montréal, 15 septembre 2019 (Sportcom) – Charles Moreau est passé près de remporter une médaille à la course sur route de la classe H3, dimanche, aux Championnats du monde de paracyclisme à Emmen, aux Pays-Bas. Il a fini quatrième au sprint à l’issue de l’épreuve de 66,6 kilomètres.

Le Victoriavillois a été devancé à la ligne d’arrivée par l’Allemand Vico Merklein (premier), le Belge Jean-François Deberg (deuxième) et l’Espagnol Luis Miguel Garcia-Marquina Cascallana (troisième).

« Je suis un peu déçu de ces mondiaux, quoique j’ai fait une superbe course aujourd’hui. Je suis déçu en grande partie de vendredi, ma cinquième place a été le résultat d’une erreur de ma part dans un mélange de circonstances. J’avais donc comme ambition de me reprendre aujourd’hui et d’essayer de faire un podium », a fait savoir Moreau.

Le Québécois s’est dit satisfait de son boulot avec ses deux coéquipiers, les Canadiens Alex Hyndman (6e) et Joey Desjardins (11e). Ils ont réussi à se tenir dans le peloton de tête pratiquement toute la course et ont placé quelques belles attaques. Selon Moreau, tout s’est joué dans le dernier kilomètre qui comprenait quelques virages techniques.

« Les trois autres gars de tête et moi avons ouvert les gaz à fond! J’étais quatrième à la hauteur des épaules de l’Espagnol. Je gagnais du terrain afin de me positionner dans la ligne intérieure pour le dernier virage avant le 100 mètres de sprint. À deux reprises, il m’a déporté sur la droite en coupant ma ligne et en poussant sur les appuis-pied. Au dernier virage, je n’ai eu d’autre choix que d’écraser le frein pour ne pas me faire rentrer dans la barrière. J’ai sprinté avec tout ce que j’avais, mais ce ne fut pas suffisant pour le rattraper avant la ligne d’arrivée. »

Même si les résultats n’ont pas été à la hauteur de ses attentes, Charles Moreau retient tout de même du positif de son passage aux Pays-Bas. « La forme est assurément bonne et le potentiel d’une médaille est là! J’aimerais bien en ramener chaque fois, mais si c’était garanti, c’est que la catégorie ne serait pas assez compétitive. Et où serait le défi? »

Le Québécois s’envolera maintenant vers Tokyo avec quelques athlètes et entraîneurs afin de visiter le site de compétition qui accueillera ses épreuves aux Jeux paralympiques 2020. « On va aller se mettre dans le bain comme on dit! Ça nous donnera un avant-goût et un boost psychologique pour ce qui s’en vient dans la prochaine année », a-t-il ajouté.

Croteau chute en fin de course

« Il me faudra un nouveau casque, mais une chose est certaine, il m’a sauvé la vie! » Marie-Ève Croteau (T2) n’a pas fini la course sur route en raison d’une vilaine chute survenue à 500 mètres de la fin.

« Une Allemande a décidé de passer à ma droite alors que c’était impossible et elle m’a solidement percuté, ainsi que l’Américaine. Nous avons pris une débarque et frappé le sol de plein fouet. Je vais bien, mais mon épaule droite est assez amochée. J’ai quelques égratignures un peu partout et une solide coupure à l’arcade sourcilière », a raconté la Québécoise, troisième au moment de l’impact.

La course a pourtant bien commencé pour Croteau, même si elle a été ralentie par une chute comprenant trois cyclistes à l’avant d’elle avec moins de deux kilomètres de parcouru.

« J’ai chassé en solo pour rattraper le peloton qui est parti en fusée, mission accomplie. J’ai roulé en tête avec l’Australienne Carol Cooke et l’Américaine Jill Walsh, qui ont été très fortes. C’était une solide course pour moi à vrai dire », a-t-elle dit.

Au dernier virage, sa stratégie était de prendre ses adversaires de court. « Tour après tour, elles avaient toutes de la difficulté avec ce virage et il m’était très facile de sprinter pour les 200 derniers mètres, car je les avais testées pour voir leur relance. Je suis frustrée parce que le maillot rayé de championne du monde était possible, mais ça fait partie des courses », a conclu Marie-Ève Croteau.

L’épreuve de 29,6 kilomètres a été remportée par l’Australienne Carol Cooke. Les Allemandes Angelika Dreock-Kaser (+1 seconde) et Jana Majunke (+26 secondes) ont fini deuxième et troisième.