Cyclisme sur route – Championnats du monde

La météo gâche la fête des Canadiens

CyclismeRoute2019
Twitter/Cyclisme Canada 
L'équipe canadienne masculine de cyclisme sur route

Montréal, 29 septembre 2019 (Sportcom) – Difficile d’y échapper, la mauvaise température a causé des ravages dans le peloton de la course sur route élite masculine, dimanche, en clôture des Championnats du monde de cyclisme, à Yorkshire, en Grande-Bretagne. Seulement 46 des 197 coureurs sur la liste de départ ont franchi la ligne d’arrivée.

« La pluie s’est abattue sur nous toute la journée, sans arrêt. Il faisait 10 à 15 degrés Celsius. Il y avait même des inondations sur la route à certains endroits, donc, c’était des conditions très difficiles », a fait savoir Hugo Houle.

L’athlète originaire de Sainte-Perpétue n’a pas terminé la course, tout comme ses coéquipiers Guillaume Boivin (Montréal), Antoine Duchesne (Saguenay), Benjamin Perry (Saint Catharines), James Piccoli (Montréal) et Michael Woods (Ottawa).

L’an dernier, aidé de Duchesne et Houle, Woods avait récolté le bronze à cette épreuve aux mondiaux d’Innsbruck, en Autriche.

En 2019, c’est le Danois Mads Pedersen qui a été sacré champion du monde au sprint devant l’Italien Matteo Trentin. Le Suisse Stefan Kung (+2 secondes) est monté sur la troisième marche du podium. Le parcours de 261,8 kilomètres a d’ailleurs été raccourci par l’Union cycliste internationale en raison des conditions météorologiques.

Selon Houle, les hommes ont roulé « très, très vite toute la journée ». Dès le début de la course, les participants ont fait plusieurs attaques, mais le Québécois a réussi à prendre l’échappée.

« J’étais avec 10 autres coureurs très costauds. Je pensais que nous serions allés plus loin que ça, mais nous nous sommes fait rattraper aux deux premiers tours du circuit, a-t-il expliqué. Ça n’a pas été très bénéfique! Derrière, dans le peloton, ça se battait vraiment pour le positionnement malgré la pluie. Je suis content de ma performance. »

Avec 35 kilomètres à parcourir, Woods était le dernier représentant du Canada en liste. « Il était frigorifié avec cette météo et il avait de la difficulté à s’alimenter parce qu’il était complètement gelé. Il était tétanisé par le froid », a dit Houle.

Maintenant cette course derrière lui, le Québécois s’est dit heureux de sa semaine, lui qui en a profité pour côtoyer les jeunes de la relève qu’il n’a pas le temps de voir très souvent en raison de son calendrier chargé. « C’est l’fun de passer une petite semaine avec les autres Canadiens, nous nous entendions bien dans le peloton. Nous apprécions toujours ces moments. Nous avons aussi eu la chance d’échanger avec les plus jeunes, les juniors et les moins de 23 ans, et de découvrir ces coureurs. »

Houle, qui a récemment fêté ses 29 ans, a eu une surprise pour son anniversaire. Ce n’est pas la route vers le Québec qu’il prendra en quittant la Grande-Bretagne, mais celle pour l’Italie.

« Je ferai toutes les classiques italiennes de fin de saison. Je terminerai avec un des plus gros monuments, le Tour de Lombardie (World Tour masculin), le 12 octobre. Donc, je dois encore tenir pour deux semaines de compétitions », a conclu Hugo Houle, qui sera en action les 5, 6, 9 et 12 octobre.