Boccia – Championnats régionaux des Amériques

Alison Levine nouvelle numéro 1 au monde

AllardLevine2019
Boccia Canada 
Danik Allard et Alison Levine

Montréal 6 octobre 2019 – En remportant le bronze à l’épreuve individuelle chez les BC4, la joueuse de boccia Alison Levine n’a peut-être pas obtenu la couleur de médaille espérée aux Championnats des Amériques de Sao Paulo, au Brésil. Mais son podium lui permettra d’atteindre la première place du classement mondial lors de la prochaine mise à jour, une première pour la Québécoise qui flirte avec le sommet depuis près d’un an.

Déjà la meilleure athlète féminine de ce classement mixte, la médaillée d’or de l’Open mondial de la BISFed de Montréal disputé au printemps dernier n’était encore jamais parvenue à se hisser jusqu’au premier rang et imiter ce que son coéquipier et mentor Marco Dispaltro avait réussi en 2014.

« C’était un objectif personnel pour moi depuis un an alors je suis vraiment contente », a lancé Levine en entrevue à Sportcom au terme de la compétition continentale. « J’ai pu démontrer qu’être première au monde n’était donc pas un rêve fou. C’était une probabilité et j’y suis parvenue. »

Après avoir signé cinq victoires en cinq duels en ronde préliminaire, Levine avait poursuivi sa série de victoires en se défaisant du Brésilien Ercileide da Silva en quart de finale. C’est Eliseu Dos Santos, aussi représentant du pays hôte, qui a stoppé l’ascension de la Québécoise en remportant un match serré de 3-2 dans le carré d’as.

En vainquant facilement 7-3 le Colombien Euclides Grisales dans le match pour la médaille de bronze, Levine s’est assurée de ne pas repartir du Brésil les mains vides. « Ç’a été une longue compétition avec un horaire chargé. Je suis contente d’avoir pu garder ma concentration tout au long du tournoi individuel », a-t-elle indiqué.

Si une médaille d’or aux Championnats des Amériques lui aurait confirmé officiellement un billet pour les Jeux paralympiques de 2020, sa place à l’épreuve individuelle à Tokyo devrait se concrétiser à la fin du processus de sélection en décembre.

D’occuper le premier rang mondial est même rassurant pour Levine, à un an des Jeux de Tokyo. « Mon objectif n’est pas d’aller au Japon, mais de gagner. Je veux vraiment cette médaille paralympique », a-t-elle affirmé.

Idéalement, la Québécoise ne voudrait pas être la seule représentante de son pays chez les BC4 pour ce grand rendez-vous quadriennal et avoir à ses côtés ses partenaires en double Marco Dispaltro et Iulian Ciobanu. Pour confirmer leur place à Tokyo, les trois représentants du pays se devaient d’accrocher une médaille d’or à leur cou au terme de l’épreuve de double samedi.

La Colombie a toutefois eu le dessus 5-1 sur le trio de Québécois en demi-finale. Malgré la déception, Levine, Dispaltro et Ciobanu se sont bien repris pour l’emporter 7-2 sur le Mexique dans le match de la médaille de bronze. « Il fallait être à 100 % pour battre la Colombie et ensemble, nous n’étions pas à 100 %, a regretté Alison Levine. Nous avons manqué quelques placements et la Colombie a su s’imposer. »

« Nous devions sortir forts et c’était possible, a affirmé l’entraîneur-chef de l’équipe nationale Mario Delisle. Ce n’était pas un match hors de notre portée, mais la journée a été plus difficile. Les athlètes étaient prêts mentalement, mais c’est sur le terrain que ça s’est passé. Nous nous sommes retrouvés dans une situation où nous n’avons pas été capables de puncher. »

Les espoirs d’obtenir une qualification en double à Tokyo ne sont pas taris, mais les choses se compliquent pour la formation actuellement classée 11e au monde. Les attentes de performance seront élevées à l’Open mondial de la BISFed qui aura lieu à la fin du mois au Portugal.

Deux autres médailles

L’équipe nationale de boccia est repartie du Brésil avec quatre médailles. En plus de celles d’Alison Levine en individuel et en équipe avec Marco Dispaltro et Iulian Ciobanu, Danik Allard a également contribué à la récolte en raflant le bronze chez les BC2.

Eric Bussière, Philippe Lord et Joëlle Guérette ont uni leurs forces pour aussi décrocher une troisième place en double BC3.

Allard, qui en est seulement à sa deuxième compétition internationale de sa carrière, s’est taillé une place sur le podium en remportant son match contre le Brésilien Lucas De Araujo. Une rapide ascension qui a été remarquée par l’entraîneur-chef Mario Delisle.

« C’était au-delà de nos attentes. On a bâti quelque chose pour le futur. Il montre de très, très belles promesses pour l’avenir. »

En double BC3, Éric Bussière, Joëlle Guerette et Philippe Lord ont revendiqué le troisième rang en obtenant deux victoires et deux défaites dans le tournoi à la ronde.

« Notre objectif était de remporter la médaille d’or. Nous étions partis forts vendredi, mais la journée de samedi a été plus difficile. Quelques petites erreurs ont fait en sorte que nous avons échappé des points. Nous allons nous consoler avec le bronze », a expliqué Bussière.

Sans la médaille d’or tant attendue, une place pour Tokyo sera aussi difficile à aller chercher. « Ça va être serré, mais nous restons positifs. Nous gardons la tête haute et nous allons continuer de travailler fort », a ajouté l’athlète de Verchères.

Ce sont les classements mondiaux des athlètes en double et en individuel en date du mois de décembre 2019 qui détermineront les dernières places attribuées en vue des Jeux paralympiques de Tokyo.