Gymnastique artistique – Championnats du monde

Cournoyer en mode attente; chance ratée au concours par équipe

cournoyerrene
Photo Facebook/René Cournoyer 
René Cournoyer

Montréal, 8 octobre 2019 (Sportcom) – René Cournoyer a terminé 43e au cumulatif des cinq appareils, lundi, aux Championnats du monde de gymnastique artistique disputés à Stuttgart, en Allemagne. Même si le tout reste « officieux » pour le moment, cette performance devrait permettre au Québécois d’obtenir son laissez-passer pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Fort du meilleur cumulatif canadien avec un total de 80,132 points, Cournoyer a signé son meilleur résultat aux barres parallèles, où il a pris le 53e rang. Il a également terminé 58e aux anneaux, 77e au sol, 91e aux barres asymétriques et 106e au cheval d’arçons.

Même s’il n’est pas parvenu à se qualifier pour l’une des finales individuelles, l’athlète de Repentigny pourrait tout de même recevoir son laissez-passer pour Tokyo à l’issue de cette compétition qui se conclura dimanche.

« C’est un processus très complexe! Les huit meilleurs à chaque appareil participeront aux finales individuelles et les trois premiers à l’issue de la compétition obtiendront leur qualification olympique. Par contre, la grande majorité des participants ont déjà leur place pour Tokyo, alors les spots iront aux prochains sur la liste, où je suis très bien placé », a expliqué Cournoyer qui demeure détendu malgré l’ampleur de la situation.

« À moins d’un revirement inattendu, je sais que j’aurai la confirmation de ma qualification cette fin de semaine. Honnêtement, ça ne me stresse pas du tout parce que j’ai fait tout ce qu’il fallait pour y arriver et je ne peux avoir de regrets. »

Paterson et Émard restent motivés

Également en action lors de cette compétition, Cory Paterson a terminé 43e aux barres parallèles, 81e aux anneaux, 92e aux barres asymétriques, 104e au cheval d’arçons et 141e à l’exercice au sol, ce qui lui a procuré le 62e rang du concours complet avec une récolte totale de 78,599 points.

« J’ai eu une bonne journée en général, mais j’ai fait quelques erreurs qui auraient facilement pu être évitées », a souligné celui qui avait décroché le bronze au concours complet aux Jeux panaméricains de Lima cet été.

À moins d’un an des Jeux olympiques, le Montréalais devra trimer dur pour obtenir sa place dans le contingent canadien qui se rendra à Tokyo. Il demeure toutefois positif face à cette situation et il promet de tout faire en son possible pour y parvenir.

« Je vais devoir retourner en gymnase pour continuer de m’améliorer! Je sais que je vais devoir augmenter la difficulté de mes routines et avoir plus de constance. Je vais travailler sur ces aspects afin d’être prêt pour les prochaines compétitions. »

Le constat est similaire du côté de William Émard qui prenait part aux premiers Championnats du monde de sa carrière. Le Lavallois a participé à l’exercice au sol et aux anneaux, deux épreuves où il a très bien fait en obtenant les meilleurs résultats canadiens avec des 17e et 39e places.

Celui qui avait subi une opération à une épaule plus tôt cette année était d’ailleurs satisfait de sa performance qui le motive à mettre les bouchées doubles pour revenir au sommet de sa forme le plus rapidement possible.

« Ç’a été une grosse année avec mon opération et je suis content du résultat. Ce sera difficile de me qualifier pour Tokyo, mais je suis jeune, j’ai beaucoup d’ambition et je vais continuer de m’entraîner pour revenir en force à tous les appareils. Je ferai quelques petites compétitions pour retrouver mes repères et, ensuite, je serai prêt pour compétitionner au niveau international », a-t-il confié.

Le Canada ne peut se qualifier au concours par équipe

Au concours par équipe, Cournoyer, Paterson et Émard ont joint leurs efforts à ceux de l’Albertain Jackson Payne et de l’Ontarien Sam Zakutney pour terminer au 17e rang du classement général avec 242,328 points.

Les huit meilleures nations ont accédé à la ronde finale. La Russie (259,928 points), la Chine (258,354 points) et le Japon (258,026 points) occupent provisoirement les trois premières places.

Même si elle a amélioré son résultat des Championnats du monde 2018 où elle avait terminé 18e, la formation nationale masculine n’a pu se qualifier pour l’épreuve par équipe des Jeux olympiques de 2020.

Pour ce faire, les Canadiens devaient terminer parmi les douze premières équipes lors de cette compétition qui était la dernière porte d’entrée pour Tokyo. Par contre, aux dires de Cournoyer, c’est avec la tête haute que ses coéquipiers et lui quitteront l’Allemagne en début de semaine prochaine.

« Nous nous attendions à un petit peu mieux et nous espérions vraiment terminer dans le top-12 pour aller à Tokyo. Oui, nous sommes un peu déçus du résultat final, mais nous avons travaillé vraiment fort et nous étions prêts. Nous pouvons vraiment être fiers de notre effort », a-t-il conclu.