Boccia – Open mondial

« C’est un sentiment incroyable! » – Alison Levine

20191103-boccia-povoa
 


Montréal, 3 novembre 2019 – La formation canadienne de boccia BC4 composée de Marco Dispaltro, Alison Levine, et Iulian Ciobanu peut dire « mission accomplie! ». Grâce à son triomphe à l’épreuve de double de l’Open mondial de Povoa, au Portugal, le trio québécois a décroché son billet pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

« C’est un sentiment incroyable! Ça fait longtemps que nous attendons cette performance et ça ne pouvait pas arriver à un meilleur moment », a indiqué Alison Levine à la suite de la finale BC4 qui a été remportée au compte de 3 à 2 face à la Slovaquie.

« Notre objectif était de venir à Povoa pour montrer ce dont nous sommes capables et nous avons joué à la hauteur de notre talent. En plus, c’est une double victoire pour nous, car c’était probablement notre dernière chance de nous qualifier pour Tokyo et nous avons réussi en gagnant l’or. Nous sommes vraiment fiers de nous », a-t-elle poursuivi.

La tâche n’a toutefois pas été de tout repos pour Levine et ses coéquipiers qui ont fait preuve de caractère après une défaite de 8-4 subie en ronde des poules contre ces mêmes Slovaques. N’ayant plus droit à l’erreur, les représentants de l’unifolié ont gagné leurs deux matchs suivants contre les Croates (4-1) et les Russes (7-2) pour assurer leur place en ronde éliminatoire. Une victoire de 8-4 face aux Ukrainiens en demi-finale a ensuite propulsé le Canada vers le rendez-vous tant attendu.

« Nous avions eu une troisième manche difficile contre les Slovaques dans la ronde préliminaire, mais nous savions que nous pouvions les battre », a commenté Marco Dispaltro qui, malgré une utilisation limitée, a joué un rôle-clé dans cette conquête.

« J’ai agi à titre de réserviste pendant le tournoi et c’est un rôle que je prends très au sérieux. Tout au long de la compétition, j’ai encouragé et conseillé mes coéquipiers. Iulian et Alison sont vraiment excellents et, honnêtement, ils n’ont même pas eu besoin de chance pour gagner. C’était vraiment beau à voir! »

Pour sa part, Iulian Ciobanu, qui a été utilisé à outrance pendant la compétition, était encore sur un nuage à la suite du gain des siens. « C’est la première fois que je gagne une médaille d’équipe en étant sur le terrain aussi souvent! Je suis vraiment fier de cette performance et de ce que nous avons réussi à accomplir. En plus, nous allons à Tokyo, c’est incroyable! » a-t-il mentionné.

Du travail récompensé

Au terme des activités, l’entraîneur César Nicolaï était fier de sa formation qui, après deux ans d’attente, savoure enfin une médaille en Open mondial. Malgré des moments plus difficiles vécus au cours de cette période, le pilote savait que ce n’était qu’une question de temps avant que les victoires s’enchaînent.

« Ça fait longtemps, mais c’est pleinement mérité! Nous avons été inconstants et malchanceux pendant cette période, mais nous n’avons jamais abandonné. Les joueurs ont toujours été motivés et concentrés sur l’objectif. C’est ce qui fait leur force », a-t-il confié.

À moins d’un an des Jeux paralympiques, cette médaille d’or permettra aux porte-couleurs canadiens de réintégrer le top-5 du classement mondial de la BISFed et, du même coup, de lancer un message aux autres nations qui seront à Tokyo.

« Les meilleures équipes étaient présentes cette semaine et nous ressortons avec les grands honneurs. Ça prouve que nous sommes capables de faire face à l’adversité et que nous serons à surveiller aux Jeux paralympiques. Il reste beaucoup de travail à faire, mais nous allons être prêts pour le défi. »

Ciubanu et Dispaltro ne peuvent se qualifier en simple

Un peu plus tôt cette semaine, Iulian Ciobanu et Marco Dispaltro n’ont pu atteindre la ronde éliminatoire du tournoi en simple chez les BC4.

Ciobanu est passé bien près d’y parvenir en remportant deux de ses trois duels de la ronde des poules. Sa défaite de 7-0 contre le Slovaque Samuel Andrejcik est toutefois venue anéantir ses espoirs de passer à l’étape suivante.

« Mon différentiel n’était pas assez bon pour me classer parmi les huit premiers. Je n’étais pas content du résultat, mais j’étais satisfait de la façon dont j’ai géré le tout. Ça m’a motivé et j’ai gagné en confiance pour la suite de la compétition », a dit celui qui a finalement pris le 12e rang.

Pour sa part, Marco Dispaltro a dû s’avouer vaincu lors de ses trois rencontres préliminaires et a conclu au 20e échelon. « Des fois tu as de bons tournois et, d’autres fois, c’est plus difficile. Les joueurs s’améliorent toujours et si tu rates un lancer, ils vont te faire payer. Je lève mon chapeau à mes adversaires qui ont su être meilleurs que moi », a conclu le vétéran.

Forte de son premier rang mondial, Alison Levine n’a pas pris part à cette épreuve qui a finalement été remportée par Pornchok Larpyen, de la Thaïlande.