Patinage de vitesse sur courte piste – Coupe du monde

Trois en trois pour Kim Boutin

2019_KimBoutin
Patinage de vitesse Canada, Greg Kolz 


Montréal 9 novembre 2019 – Si Kim Boutin a poursuivi sa domination sur le circuit de la Coupe du monde en remportant l’or au 1000 m, Steven Dubois, Claudia Gagnon et Maxime Laoun ont tous les trois vécu des premières, samedi, à l’aréna Maurice-Richard de Montréal où était présentée la deuxième Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de la saison. Dubois a mis la main sur sa première médaille d’argent individuelle, alors que Gagnon et Laoun ont pris part à leur toute première finale A.

Kim Boutin semble inarrêtable depuis le début de la saison. La semaine dernière, à Salt Lake City, elle a raflé l’or aux épreuves du 500 m et du 1500 m, en plus de battre le record du monde au 500 m et devenir la première femme à compléter cette distance en moins de 42 secondes. La pression était alors très forte sur ses épaules pour continuer sur sa lancée et répondre aux attentes grandissantes, surtout devant ses partisans.

« C’est trois en trois pour moi. D’avoir gagné une médaille d’or sur chaque distance, ça me fait du bien. Ça va super bien ! Il ne faut pas que je m’assoie là-dessus, car je pense que chaque course et chaque distance est différente. Je suis contente de ce que j’ai accompli aujourd’hui (samedi) », a mentionné la Sherbrookoise.

Comment, en une semaine, mettre de côté ses accomplissements récents pour reprendre l’entraînement et se focaliser sur la prochaine compétition ? « C’est super simple, je me concentre vraiment sur ce que j’ai à faire et non sur ce que j’ai déjà accompli. Il me reste encore plein de choses à travailler, donc je me concentre sur les entraînements et sur le relais pour revenir en force à chaque Coupe du monde ».

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Kim Boutin.

Également en action au 1000 m, Alyson Charles a été pénalisée en demi-finale.

Une première médaille d’argent pour Steven Dubois

Sur cette même distance chez les hommes, Steven Dubois a réussi son meilleur résultat individuel en carrière en décrochant la médaille d’argent. Dans une finale mouvementée qui l’opposait entre autres à son coéquipier Maxime Laoun, Dubois a su adapter son plan de match initial pour lui permettre de monter sur la deuxième marche du podium.

« Tout de mon plan initial a changé. Je voulais partir en avant et gérer plus de l’avant, mais finalement je suis resté en arrière et je n’ai rien fait jusqu’à la fin », a expliqué Dubois en riant. « On apprend à dealer avec ce qu’il se passe dans la course ».

Cette médaille d’argent a une saveur assez spéciale pour le Terrebonnien. « Il n’y a pas de meilleur feeling. C’est une course que j’ai vraiment aimée d’ailleurs. Avec la foule qui criait, j’ai obtenu le meilleur résultat de ma carrière. J’ai été émotif en sortant de la glace et je le suis encore un peu. C’est difficile à décrire ! »

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Steven Dubois.

Recrue de l’équipe, Maxime Laoun a participé à sa première finale individuelle en Coupe du monde et a pris le cinquième rang. Pour sa part, le patineur de Châteauguay Cédrik Blais a été éliminé dans les quarts de finale.

Poussée par la foule, Claudia Gagnon atteint la finale

Au 1500 m, Claudia Gagnon a connu une journée très occupée. Dernière de son quart de finale, elle a dû passer par le repêchage, où elle a gagné ses deux courses, pour finalement se tailler une place en demi-finale, puis conclure au pied du podium en finale A.

« Je me sens excitée et je tremble encore un petit peu. Je suis vraiment surprise de ce que j’ai fait, mais aussi très contente. Disons que je ne pensais pas être autant au calibre de ces filles-là », a-t-elle commenté.

Et sa première participation à une finale A en compétition individuelle, c’est devant sa famille et ses amis qu’elle l’a réussie. « C’est vraiment l’fun de savoir que tout le monde te soutient et est là pour toi. Aujourd’hui (samedi), j’ai appris à me faire confiance dans tout ce cheminement et d’y aller une course à la fois ».

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Claudia Gagnon.

Qualifiée pour la finale B, Danaé Blais a pris le quatrième rang.

Toujours au 1500 m, mais chez les hommes, la journée de Charles Hamelin s’est arrêtée en demi-finale à la suite d’une chute dans les derniers tours de la course. « Avec trois tours à faire, mon patin gauche est atterri sur un bloc et ç’a fait en sorte que je me suis ramassé dans la bande au moment où je me sentais vraiment bien dans la course et prêt à me battre pour une place en finale », a expliqué le vétéran.

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Charles Hamelin.

Le jeune Montréalais William Dandjinou a quant à lui vu son parcours s’arrêter en demi-finale du repêchage.

Les espoirs de médaille reposent sur les dames au relais

Troisièmes tout au long de leur course de demi-finale du relais féminin 3000 m, les Québécoises Kim Boutin, Alyson Charles et Danaé Blais ainsi que la Néo-Brunswickoise Courtney Lee Sarault ont réussi deux bons derniers relais pour devancer les Coréennes et terminer deuxièmes derrière les Chinoises. Elles disputeront donc la finale A dimanche.

L’équipe du relais mixte 2000 m composée de Cédrik et Danaé Blais, Courtney Lee Sarault et William Dandjinou a été stoppée en demi-finale en raison d’une pénalité. Vendredi, l’équipe masculine du relais 5000 m formée de Pascal Dion, Steven Dubois, Maxime Laoun et Charles Hamelin a subi le même sort en quart de finale.

Les patineurs de vitesse seront de retour sur la glace de l’aréna Maurice-Richard dimanche pour le 500 m, un deuxième 1000 m et les finales de relais.