Para-athlétisme – Championnats du monde

« Je sais que j’aurais pu gagner » – Brent Lakatos

LakatosBrent20166
Photo Dave Holland/Comité paralympique canadien 
Brent Lakatos

Montréal, 9 novembre 2019 – Moins de 24 heures après avoir défendu son titre de champion du monde à l’épreuve masculine du 100 m (T53) des Championnats du monde para-athlétisme de Dubaï (Émirats arabes unis), Brent Lakatos n’a pu faire de même au 400 m (T53), où il a pris le deuxième rang.

Le Dorvallois et détenteur du record du monde sur cette distance (46,82 s) a enregistré un chrono de 48,33 s lors de la finale présentée samedi, ce qui n’a pas été suffisant pour dépasser le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo. Ce dernier a franchi la ligne d’arrivée en 48,08 s pour remporter l’or et, du même coup, ravir le titre de champion du monde au Québécois.

« Je suis toujours content de gagner une médaille, mais je suis déçu de ma performance parce que je sais que j’aurais pu gagner », a indiqué Lakatos qui, après avoir connu un bon début de course, a commis une erreur coûteuse qui est venue anéantir ses chances de terminer premier.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ma tête, mais j’ai perdu la course dans les 150 premiers mètres. J’ai eu un bon départ, mais, ensuite, j’ai trop ralenti et j’ai perdu quelques mètres. J’ai poussé très fort à la fin, mais il était trop rapide. »

L’athlète de 39 ans a également avoué ne pas être au sommet de son art présentement, lui qui a été ralenti dans sa préparation au cours de la saison estivale. « J’ai eu quelques petits ennuis de santé cet été et je ne suis pas aussi fort que je le souhaiterais. Mon endurance n’est pas la même, mais je vais continuer de travailler fort pendant la compétition pour obtenir d’autres médailles », a-t-il conclu.

Lakatos tentera de se reprendre dès lundi, à l’occasion du 1500 m (T54).

Objectif atteint pour Diane Roy

De son côté, Diane Roy était en action lors de la finale de l’épreuve féminine du 800 m (T54), où elle a terminé cinquième avec un temps de 1 min 59,64 s.

« Ce n’est pas très rapide, mais j’ai obtenu le rang désiré. Je savais que ce serait difficile de terminer dans le top-4, car ma faiblesse est au départ. Toutefois, j’ai été stratégique dans ma course et j’ai réussi à conclure cinquième », a expliqué la Sherbrookoise.

La Chinoise Lihong Zou (1 min 48,26 s) a été la plus rapide lors de la course ultime. Les Américaines Amanda McGrory (1 min 48,84 s) et Susannah Scaroni (1 min 49,21 s) ont respectivement pris les deuxième et troisième rangs.

Roy sera de retour sur la piste dimanche, alors qu’elle prendra part aux qualifications du 1500 m (T54). Lee Leclerc, de Saint-Paul-de-Joliette, participera quant à lui au 100 m (T34).