Triathlon – Coupe du monde

« Tout ce qui peut te nuire pendant un triathlon est arrivé » – Charles Paquet

20160916PaquetCharles
Photo Twitter 
Charles Paquet

Montréal, 10 novembre 2019 – Après avoir vu les organisateurs devancer le départ de l’épreuve masculine en raison de la chaleur accablante tôt dimanche matin, Charles Paquet est passé par toute la gamme des émotions à Saint-Domingue, en République dominicaine, où il participait à la dernière Coupe du monde de la saison de triathlon.

« Ç’a été une drôle de course! Tout ce qui peut te nuire pendant un triathlon est arrivé aujourd’hui (dimanche) » a mentionné le triathlète de Québec, victime d’un départ difficile. « Dès le début, je me suis fait tabasser à la nage. Il y avait beaucoup de contacts et je me suis fait tirer les épaules à plusieurs reprises. Je me suis débattu, mais j’étais pratiquement immobile après 150 mètres. Disons que ça part assez mal quand tu as 1,5 km à faire! »

Les choses ne se sont pas améliorées pour Paquet lors du passage à vélo, où il a tenté de reprendre le temps perdu en jumelant ses efforts à ceux des autres retardataires.

« Dès ma sortie de l’eau, je me suis joint à un groupe pour essayer de rattraper les meneurs, mais nous étions vraiment mal organisés! Après deux tours, l’écart était de plus de trois minutes sur le groupe de tête, alors je savais que c’était pas mal fini », a-t-il poursuivi.

Malgré les nombreuses embûches, l’athlète de 22 ans a continué de persévérer à la course à pied, démontrant une fois de plus ses qualités de coureur sur la scène internationale. Il a d’ailleurs conclu cette portion du parcours avec le sixième meilleur temps de la journée.

« Je savais que c’était ma dernière course de l’année, alors je voulais me tester au maximum et avoir du fun! Il commençait à faire très chaud, mais j’ai bien géré mon hydratation et j’ai conclu la course sur une bonne note. Ce n’est pas le résultat que j’espérais, mais je ne m’en fais pas avec ça. Je sais que je vais me reprendre », a avoué Paquet qui a finalement terminé 26e, avec un temps de 1 h 43 min 59 s.

Les Américains Matthew McElroy (1 h 39 min 3 s), Kevin McDowell (+19 secondes) et Morgan Pearson (+28 secondes) ont offert un triplé aux États-Unis à l’issue de l’épreuve.

De son côté, Jérémy Briand, de Sainte-Julie, a décidé de ne pas participer à l’épreuve en raison de douleurs au dos.

Un retour réussi

Même s’il n’a pas été en mesure de terminer sa saison de la façon souhaitée, Paquet dresse un bilan positif de la dernière année au cours de laquelle il a dû faire face à beaucoup d’adversité.

« Ma blessure au dos a vraiment retardé ma préparation! Je n’ai pas pu recommencer l’entraînement avec intensité avant le mois de février, alors j’ai mis les bouchées doubles pour retrouver une forme optimale. Quand je prends tout ça en considération, je pense que je peux être satisfait de ma saison. »

Celui qui a obtenu l’un de ses meilleurs résultats en carrière en prenant le 16e rang de la Coupe du monde de Lima (Pérou) le week-end dernier profitera maintenant de quelques semaines de repos, après quoi il amorcera sa préparation en vue de la prochaine campagne.

« Je suis vraiment motivé pour l’année à venir! Ma forme est excellente, mais je sais que j’ai encore des choses que je peux améliorer. Mon plan est de participer aux Jeux olympiques de Paris 2024 et je vais mettre tous les efforts nécessaires pour y arriver », a-t-il conclu.

Journée à oublier pour les Québécoises

Chez les femmes, Élisabeth Boutin, Karol-Ann Roy et Amélie Kretz ont tous été contraintes à l’abandon.

« Ç’a été une dure journée au bureau! Dès le départ, je trouvais que je n’avais pas d’énergie. Ensuite, j’ai chuté de mon vélo dans la transition vers la course à pied et je me suis fait mal à la cheville. Je n’ai pas été capable de continuer. C’est dommage, car le fitness était vraiment là », a expliqué Kretz au terme de cette épreuve remportée par la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt (1 h 34 min 35 s).

Notons que les organisateurs avaient préalablement décidé de réduire la distance du trajet féminin en raison de la chaleur dépassant les 32 degrés Celsius, faisant passer le parcours à la course à pied de 10 km à 5 km.