Escrime en fauteuil roulant – Coupe du monde

« Une bien meilleure journée » – Matthieu Hébert

HebertMatthieu
 
Matthieu Hébert

Montréal, 16 novembre 2019 (Sportcom) – Après avoir connu deux premières sorties difficiles à la Coupe du monde d’escrime en fauteuil roulant disputée à Amsterdam, aux Pays-Bas, Matthieu Hébert s’est ressaisi, samedi, en prenant le 31e rang à l’épée (catégorie A).

« Ç’a vraiment mieux été pour moi aujourd’hui (samedi). J’étais plus en forme, plus alerte et surtout, beaucoup plus créatif », a indiqué d’entrée de jeu celui qui se spécialise à l’épée.

Une fiche de trois victoires et trois défaites lors de la ronde des poules a propulsé Hébert au tableau des 64, où il a fait face au Britannique Matthew Campbell-Hill, un adversaire contre qui il s’était incliné plus tôt dans la journée. Le deuxième duel aura été le bon pour le Québécois qui a suivi son plan de match à la lettre pour arracher une victoire de 15-14.

« Il m’avait battu 5 à 4 dans les poules et je savais que je devais être stratégique pour l’emporter. Il a mené pendant la majorité du combat, mais il a été très défensif à la fin et j’en ai profité pour marquer des points. C’était une belle victoire! » a-t-il poursuivi.

Les réjouissances ont toutefois été de courte durée pour Hébert qui a vu son parcours prendre fin dès le tour suivant face au champion du monde en titre, le Britannique Piers Gilliver. Malgré la défaite, l’athlète de Beauharnois était fier du travail accompli.

« C’est un opposant redoutable et il m’a battu au compte de 15-5. Je savais que ça allait être difficile, mais je reste satisfait de ma journée. J’ai bien tiré dans les poules et j’ai eu une grosse victoire contre Campbell-Hill », a-t-il conclu.

Mainville ne peut franchir le tableau des 32

De son côté, Pierre Mainville était en action au sabre (catégorie B), où il a pris le 18e rang. Après avoir goûté à la victoire à trois reprises lors de la ronde des poules, le Québécois a dû s’avouer vaincu face à un adversaire bien connu dans le tableau des 32, le Français Laurent Vaudon.

« J’ai toujours eu de la difficulté contre Vaudon et ce duel n’a pas fait exception. Il n’a fait qu’une bouchée de moi », a-t-il expliqué après ce duel qui s’est soldé au compte de 15-5.

« J’étais assez émotif à la fin de la journée! Je ne m’attendais pas à me faire sortir dans les 32 et c’est difficile de perdre encore contre lui. Je n’avais pas d’entraîneur derrière moi pour m’encourager et m’aider à reprendre confiance. C’était difficile! Par contre, je ne peux mettre tout le blâme sur ça. Je sais que j’ai des choses à travailler et je vais me servir de cette expérience dans mes prochaines compétitions. Il faut que je garde confiance. »

Mainville et Hébert seront de retour au Québec au cours des prochaines semaines pour amorcer leur préparation en vue de la prochaine Coupe du monde qui aura lieu en Hongrie, en février prochain.