L’Après-Match Soccer Québec

La passion contagieuse d’Andréa J. Woodburn

SoccerQuebec-ApresMatch_900x600
 


Laval, 22 novembre 2019 – « Je n’ai pas choisi le sport. C’est lui qui m’a choisi ! » Irradiante, Andréa J. Woodburn n’a besoin que de quelques secondes pour faire transmettre sa passion pour le sport et le coaching à son auditoire.

Andréa J. Woodburn

Ce samedi, elle sera parmi les six conférenciers invités du stage des entraîneurs de L’Après-match de Soccer Québec présenté au Centre des congrès à Saint-Hyacinthe, où elle animera deux ateliers portant sur « l’apprentissage au cœur de notre coaching. »

Professeure agrégée au département d’éducation physique à l’Université Laval et directrice du baccalauréat en intervention sportive, ses recherches portent sur les apprentissages de l’entraîneur et l’exclusion sociale en sport.

« De voir l’autre s’épanouir par le sport m’a toujours passionné », souligne Madame Woodburn, qui a joué au soccer jusqu’à ses 30 ans et a évolué dans les ligues seniors AAA.

Après avoir obtenu son baccalauréat en éducation physique et sa maîtrise en physiologie d’un sport, elle s’est dirigée vers une carrière d’entraîneure… en ski alpin!

« J’ai aussi grandi sur les pentes de ski ! » se défend-elle en riant. « J’ai toujours aimé l’esprit de communauté qui gravite autour du sport et les projets qu’on peut construire ensemble. C’est toujours venu me chercher. »

En plus d’être entraîneure, elle a travaillé auprès de l’Association canadienne des entraîneurs comme maître formateur du programme du PNCE au Québec, en Alberta et en Nouvelle-Écosse, ce qui lui a permis de construire un réseau important d’intervenants dans le milieu de la formation des entraîneurs. C’est ensuite qu’elle a fait le saut à l’Université Laval, lors de la création du département en intervention sportive. « L’objectif était de collaborer avec les gens sur le terrain en accompagnant les entraîneurs et en mobilisant les connaissances acquises du milieu universitaire. »

À côtoyer les entraîneurs, elle croit en apprendre autant qu’elle leur enseigne. « Les entraîneurs sont engagés dans une démarche de réflexion qui m’impressionne. Ils veulent se développer et s’ouvrir à ce qui se passe dans les meilleures pratiques à travers le monde. »

Pour Madame Woodburn, le sport est un moyen de développement et la qualité de l’expérience de l’athlète passe beaucoup par la qualité de l’intervenant. « Durant leurs années charnières de l’adolescence, ces jeunes doivent être bien encadrés, soutient-elle. J’ai voulu travailler dans la formation des entraîneurs et le développement de la profession pour que les enfants et les adolescents aient accès à des intervenants autant qualifiés qu’en haute performance. »

Partage et réflexion

Les participants à l’atelier d’Andréa J. Woodburn samedi en apprendront davantage sur la formation des entraîneurs et les conditions qui favorisent l’apprentissage de l’athlète. « Je voudrai aussi que les entraîneurs aient une période de réflexion pour stimuler leurs pensées et mobiliser les choses qu’ils ont déjà faites dans le passé, puis les lier à ce que nous connaissons dans la littérature et la recherche afin de proposer des moyens d’action pour leurs futures interventions. »

Avec ses yeux d’universitaire, elle adore encore plus le soccer que lorsqu’elle était joueuse.

« Je trouve que c’est un sport parfait. C’est un petit microcosme du chemin de la vie, car il touche tous les secteurs de développement humain, dont la collaboration avec les coéquipiers vers un projet commun, la complexité du jeu où l’acteur central est l’athlète sur le terrain et parce qu’un match de soccer est toujours différent chaque fois qu’il est joué. »

Il est parfois difficile de comprendre l’humain et son contexte d’apprentissage. « Il y a plusieurs mythes là-dessus et justement, nous en parlerons dans ma conférence ! »

La suite samedi, à L’Après-Match Soccer Québec !

À propos de Soccer Québec

Soccer Québec est l’organisation chargée de promouvoir, développer et régir le soccer sous toutes ses formes au Québec.  Elle regroupe 18 associations régionales, environ 250 clubs, plus de 160 000 joueurs et joueuses, tout près de 7000 arbitres et un peu plus de 20 000 entraîneurs.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Soccer Québec

Informations :

Michel Dugas
Coordonnateur aux communications
Soccer Québec
514-318-3355