Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

Boutin intraitable au 500 m

Boutin20191201
International Skating Union) 
Kim Boutin

Montréal, 1er décembre 2019 (Sportcom) – Fidèle à ses habitudes, Kim Boutin a pris les commandes dès le départ de la course et a mené d’un bout à l’autre pour remporter l’or en finale du 500 m, dimanche, à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Nagoya, au Japon. La détentrice du record du monde sur cette distance a ainsi poursuivi sa domination en remportant une troisième médaille d’or en autant de participations à cette épreuve cette saison.

Comme elle l’avait affirmé samedi, la patineuse de Sherbrooke a profité de cette journée pour varier ses plans de course et tenter de nouvelles choses sur la patinoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tout s’est avéré un succès.

« Je suis partie moins rapidement aujourd’hui (dimanche). Je voulais ralentir la course afin de créer du mouvement à l’arrière et la stratégie a bien fonctionné. Il y a eu beaucoup de dépassements derrière moi et ça m’a permis de contrôler le rythme de la course », a-t-elle expliqué au terme des activités.

 « Ce sont de petites choses assez subtiles qui ne paraissent pas nécessairement quand on regarde la course, mais ça fait toute une différence sur la glace. »

Au final, Boutin a devancé deux rivales bien connues, l’Italienne Arianna Fontana et la Sud-Coréenne Ji Yoo Kim. Ce faisant, l’athlète de 24 ans a récolté l’or pour une cinquième fois et porté à six son nombre de médailles individuelles acquises depuis le début de la campagne.

 « Je pense que j’ai amélioré des éléments techniques qui font en sorte que je suis plus rapide et plus forte. Je me sens bien sur la glace et je suis à l’aise dans toutes les distances présentement », a-t-elle répondu lorsque questionnée sur les éléments clés de ses succès.

Toujours au 500 m, Alyson Charles a vu son parcours prendre fin dans les quarts de finale et s’est classée 13e.

Pour sa part, Danaé Blais est passée bien près de monter sur le podium au 1500 m, où elle a pris le quatrième rang. La Néerlandaise Suzanne Schulting a été la plus rapide lors de cette finale, franchissant la ligne d’arrivée devant la Néo-Brunswickoise Courtney Lee Sarault et la Chinoise Yo Tong Han.

Également de cette épreuve, Genève Bélanger a été pénalisée lors des demi-finales et a conclu au 19e rang.

Performance en argent au relais

Après avoir récolté le bronze lors des deux premières Coupes du monde de la saison, le relais féminin composé de Kim Boutin, Alyson Charles, Danaé Blais et Courtney Lee Sarault a profité de la disqualification des Sud-Coréennes pour monter sur la deuxième marche du podium.

« C’était vraiment une belle course pour nous! Nous étions premières avec quatre tours à faire, alors ça prouve que nous avons une belle progression et que nous nous rapprochons de l’or », a indiqué Boutin au sujet de son équipe qui a terminé à quelques centièmes de seconde des Italiennes.

La leader canadienne croit toutefois que ses coéquipières et elle devront continuer d’améliorer certains aspects bien précis afin d’aspirer à l’or à chaque compétition. « Les fins de course sont cruciales au relais et il faudra apprendre à mieux gérer cette partie. Je pense que nos échanges auraient pu être meilleurs et nous travaillerons certainement cet aspect à l’entraînement. »  

Première expérience concluante pour Pierre-Gilles

Jordan Pierre-Gilles a participé à une deuxième finale B en moins de 24 heures lors de l’épreuve du 500 m, où il a terminé septième au classement général.

« C’est un résultat assez satisfaisant, mais je sais que j’aurais pu faire mieux », a confié le Sherbrookois qui s’est retrouvé dans le tumulte lors de sa demi-finale.

« Ç’a vraiment brassé! Il y a eu plusieurs dépassements et j’ai eu un contact avec un Russe. Il a été pénalisé, mais je n’ai jamais pu rattraper les deux premiers pour me qualifier en finale A. »

Pierre-Gilles boucle donc son premier week-end en Coupe du monde avec deux tops-8 et des souvenirs inoubliables.

« C’est vraiment spécial et j’apprécie chaque moment! L’équipe est incroyable, la chimie est bonne et les leaders sont toujours là pour nous aider. C’est un bon groupe et c’est plaisant d’en faire partie. Je ne connais pas la durée de mon séjour avec la formation nationale, mais je vais y aller une compétition à la fois et voir où tout ça va me mener », a-t-il déclaré.

Pascal Dion et Cédrik Blais ont eux aussi pris part au 500 m. Dion n’a pu atteindre les demi-finales et a fini 17e, alors que Blais a été éliminé au repêchage des quarts de finale. Il pointe au 39e rang.  

Finalement, Steven Dubois a récolté le meilleur résultat canadien au 1500 m en prenant le septième échelon.  Sébastien Gagnon et Mathieu Bernier ont respectivement conclu avec des 15e et 36e places.

Plus tard ce soir, la troupe canadienne prendra la direction de Shanghai, en Chine, où sera disputée la quatrième Coupe du monde de la saison le week-end prochain. Les patineurs profiteront d’une journée de repos avant de reprendre l’entraînement mardi.