Biathlon – Coupe du monde

Burnotte s’attend à faire mieux

BurnotteJules_2017
Photo: Hendrik Osula 
Jules Burnotte

Montréal, 1er décembre 2019 (Sportcom) – Si le premier sprint de 10 km de la saison en Coupe du monde devait servir de baromètre à Jules Burnotte pour cet hiver, le biathlète sait qu’il peut faire beaucoup mieux que sa 73e place obtenue à Östersund, dimanche, en Suède.

Le Sherbrookois a conclu l’épreuve à 2 minutes et 35,4 secondes du vainqueur, le Norvégien Johannes Thingnes Boe, qui a stoppé le chrono à 24 min 18,3 s. Son frère Tarjei a suivi 19 secondes plus tard, puis le Russe Matveu Eliseev (+19,9 secondes) a fini troisième.

Tout comme ce fut le cas samedi lors du relais mixte 4×6 km, où l’équipe canadienne a terminé au 12e rang, Burnotte a été pris au piège par les vents suédois et n’a pu réagir correctement au tir. « J'ai encore du travail à faire de ce côté-là. J'ai su maintenir un bon rythme en ski, mais j'ai considérablement ralenti au dernier tour, ce qui m'a valu une dizaine de places au moins », a indiqué celui qui a été pénalisé quatre fois pendant la course.

Comme prévu, ce premier sprint du calendrier aura permis à l’athlète de 22 ans de se comparer à l’élite mondiale après un long été d’entraînement, où il a subi une deuxième commotion cérébrale en quelques mois seulement. Il connaît maintenant son niveau parmi les meilleurs au monde. « Je ne veux pas que ce résultat soit représentatif de ma saison. Je crois que c'est tout à fait possible d'atteindre le top-40 à quelques occasions et définitivement possible de toujours être dans le top-60 », a jugé le Québécois.

L’an dernier, sa meilleure sortie en sprint avait eu lieu à la Coupe du monde d’Antholz, en Italie, où il s’était classé 48e.

Jules Burnotte reprendra l’action mercredi à Östersund pour l’épreuve individuelle de 20 km. Une bonne préparation mentale, une meilleure stabilité debout ainsi qu’une réaction adéquate aux vents font partie des points qu’il souhaite peaufiner. « Je vais aller sur le parcours pour mieux apprivoiser les virages techniques et les relances. Il y a beaucoup à perdre dans les parties importantes de la piste et je veux m'assurer de perdre le moins de points possible. »