Lutte – Essais canadiens

Linda Morais et Jordan Steen font un pas de plus vers Tokyo

MoraisLinda_2018
Lutte Canada 
Linda Morais

Montréal, 7 décembre 2019 (Sportcom) – Les lutteurs Linda Morais (-57 kg) et Jordan Steen (-97 kg) ont accompli leur mission et ont fait un pas de plus vers les Jeux olympiques de Tokyo ! Les deux représentants du Québec sont demeurés invaincus afin décrocher l’or dans leur catégorie respective aux Essais canadiens qui se sont conclus samedi soir à Niagara Falls.

« Linda et Jordie avaient lutté aux sélections pour Rio il y a quatre ans et ils avaient perdu des matchs serrés. De les voir en finale ce soir et être dominants dans leurs matchs démontre toute la progression qu’ils ont fait ces quatre dernières années », a souligné Martine Dugrenier, qui fait partie du groupe d’entraîneurs du contingent québécois.

En action chez les moins de 57 kg, Linda Morais est demeurée invaincue tout au long du tournoi afin d’affronter en finale Hannah Taylor, qui n’avait toujours pas subi la défaite elle non plus.

Morais devait s’imposer deux fois contre la Prince-Édouardienne comme le voulait le format de la compétition et la Montréalaise d’adoption y est parvenue, l’emportant deux fois d’affilée par tombée.

« Je suis tellement excitée ! Je ne suis pas encore qualifiée pour Tokyo, mais j’ai fait un pas de plus vers mon rêve ! » s’est exclamée Linda Morais.

La native de Tecumseh, en Ontario, avait une adversaire de taille devant elle en la médaillée de bronze aux derniers Championnats du monde des moins de 23 ans.

« J’ai essayé de conserver la même stratégie dans mes deux combats en me concentrant sur ses jambes. Ç’a bien fonctionné », a expliqué Morais qui a d'ailleurs été sacrée meilleure lutteuse du tournoi.

Championne du monde chez les moins de 59 kg, Linda Morais a relevé le défi avec brio de devenir la championne canadienne dans une catégorie de poids plus légère, sa catégorie « naturelle » n’étant pas au programme des Jeux olympiques.

« J’avais fait des compétitions chez les moins de 62 kg l’an dernier. Les filles étaient plus lourdes que moi et j’étais moins confortable. J’ai donc décidé d’essayer de voir ce que je serais capable de faire chez les moins de 57 kg », a expliqué Linda Morais. Un risque calculé, mais rien n'était gagné. « À ce niveau, toutes les filles sont fortes », a-t-elle précisé.

Suivre les traces de ses parents

En finale masculine des moins de 97 kg, Jordan Steen a pu fait valoir sa supériorité face au Britanno-Colombien Nishan Randhawa à ses deux premières tentatives. Un troisième duel n’a donc pas été non plus nécessaire pour le Montréalais.

« C’est incroyable. On s’entraîne si fort pour avoir la chance de peut-être faire partie de l’équipe canadienne et aujourd’hui, une étape de plus est franchie », s’est réjoui Steen.

En ce qui concerne les Jeux olympiques, le natif d’Ottawa a de bons modèles dans sa famille.  Jordan Steen espère ainsi suivre les traces de ses parents, eux aussi Olympiens. Son père, Dave Steen, a remporté la médaille de bronze au décathlon aux Jeux olympiques de Séoul, tandis que sa mère, Andrea Page-Steen, a participé aux Jeux olympiques de Los Angeles au 400 m haies. « J’aimerais vraiment pouvoir suivre leurs traces », a souligné le lutteur de 28 ans.

Yeats et Barreiro également champions

Les sélections nationales ont débuté jeudi avec les catégories de lutte gréco-romaine. John Yeats (-77 kg) et Thomas Barreiro (-97 kg) ont tous les deux remporté l’or.

John Yeats, frère de l’Olympienne des Jeux de Rio Dorothy Yeats, a été couronné en vainquant Brayden Ambo 9-7 et 8-0 dans les deux premiers duels du deux de trois.

Le Montréalais a failli perdre le premier combat. Tirant de l’arrière 1-7, il a su reprendre le contrôle du match avant que toutes les minutes se soient écoulées au chronomètre.

Thomas Barreiro n’a pas eu besoin non plus de disputer trois matchs en finale des moins de 97 kg. Opposé à Nico Jacobs, il l’a emporté 3-0 et 3-1.

Prochaine étape, les Championnats panaméricains

Les nouveaux champions des Essais nationaux ne pourront revendiquer un billet pour Tokyo avant encore quelques mois. Ils sont plutôt les athlètes désignés pour qualifier le pays aux Jeux olympiques dans leur catégorie respective.

Les lutteurs canadiens auront une première occasion de valider leur sélection olympique lors des Championnats panaméricains qui seront disputés en mars prochain à Ottawa. Pour y parvenir, ils devront terminer parmi les deux premiers.

S’ils échouent, des tournois internationaux de la dernière chance leur seront accessible plus tard au printemps.