Patinage de vitesse courte piste – Coupe du monde

Trois médailles pour conclure 2019 en beauté

2019-kim-boutin
Twitter/Patinage de vitesse Canada 


Montréal, 8 décembre 2019 (Sportcom) – Depuis le début de la saison, les patineuses de vitesse courte piste soulignent semaine après semaine leur progression constante au relais 3000 m. Dimanche, à Shanghai, elles ont laissé leurs patins parler en remportant une première médaille d’or à cette épreuve. Steven Dubois et Kim Boutin sont aussi montés sur la troisième marche du podium au 500 m et au 1000 m afin de terminer l’année 2019 de brillante façon.

Après avoir décroché deux médailles de bronze et une d’argent cette année, le quatuor canadien peut dire mission accomplie. Kim Boutin, Alyson Charles, Danaé Blais et Courtney Lee Sarault ont affiché un temps de 4 min 9,460 s en finale pour se sauver avec les grands honneurs, devançant ainsi les Néerlandaises et les Américaines. Les représentantes de la Corée du Sud ont été pénalisées et écartées du podium.

« C’est vraiment gratifiant, car nous avons bien travaillé ensemble. Nous savions ce qui nous manquait pour monter d’une marche sur le podium et nous nous sommes beaucoup améliorées. En finale, l’énergie était là, notre plan était juste de donner notre 100% et ç’a fonctionné », a mentionné Alyson Charles après la compétition.

La Montréalaise s’est dite heureuse du travail accompli autant en équipe qu’individuellement. Elle souhaitait améliorer ses entrées de virages pour les échanges, des moments critiques où des positions peuvent souvent se jouer. « J’ai atteint mon objectif personnel et nous avons réussi en équipe. Je suis vraiment contente. »

Kim Boutin était aussi très fière de cette performance. « Ç’a tellement été un beau relais! Nous étions prêtes à gagner et tout ce que nous avons fait, ç’a simplement prouvé à quel point nous étions fortes et à quel point nous pouvons croire en nous. » À son avis, ses coéquipières et elle ont peu de choses à se reprocher à la suite de cette course en finale. « Tout a bien fonctionné. Nos échanges étaient parfaits et nous avions une belle intensité. Nous avons aussi réussi à bloquer les Sud-Coréennes à l’extérieur, ce qui est un gros plus pour notre relais. »

La dernière médaille d’or du relais féminin canadien en Coupe du monde avait été remportée lors de la saison 2014-2015, une formation dont faisait partie Kim Boutin. « Nous sommes une équipe très jeune et c’est motivant pour la suite. Nous avons travaillé fort et nous pouvons être fières de cette course », a ajouté la vétérane.

Huit en huit

Il ne s’agit plus de se demander si Kim Boutin remportera une médaille individuelle, mais bien sur quelle marche se retrouvera la Sherbrookoise à la fin de la journée. En action au 1000 m, elle a été la troisième à franchir le fil d’arrivée pour mettre la main sur le bronze, sa huitième médaille en autant d’épreuves individuelles cette saison.

L’athlète de 24 ans a enregistré un chrono de 1 min 29,218 s, à 0,129 seconde de la médaillée d’or, la Néerlandaise Suzanne Schulting. C’est la Sud-Coréenne Whi min Seo qui a terminé deuxième.

« C’était une grosse course avec de solides adversaires. J’ai beaucoup appris dans cette finale, car j’ai dépensé de l’énergie à certains endroits où je n’aurais pas dû. En général, je suis vraiment contente de ce que j’ai réalisé. La prochaine fois, ce sera juste de consolider mes tracés pour ne pas être dépassée au moment le plus important de la course », a analysé celle qui avait décroché sa quatrième médaille d’or de suite au 500 m, samedi.

Toujours au 1000 m, Alyson Charles a terminé première de la finale B pour se classer au sixième rang, tandis que Genève Bélanger a fini 16e. Pénalisée, Danaé Blais a quant à elle conclu au 26e rang du 500 m.

Une première pour Steven Dubois

Steven Dubois n’avait jamais participé à une finale A au 500 m depuis le début de sa carrière en Coupe du monde. C’est avec un peu plus de nervosité qu’à l’habitude qu’il s’est placé sur la ligne de départ pour la ronde ultime, lui qui avait signé les deux meilleurs temps de l'événement sur cette distance plus tôt. Le Hongrois Shaolin Sandor Lio et le Sud-Coréen Lee June Seo ont finalement reçu l’or et l’argent.

« J’étais premier sur la ligne, j’étais stressé et ç’a paru », a confié l’athlète de Terrebonne. « J’ai perdu pied, tout comme j’ai perdu des positions. Je suis parvenu à gagner le bronze quand même et je pense que c’est beaucoup d’apprentissage pour moi en vue des prochaines compétitions. »

À ses six dernières épreuves individuelles, Dubois a participé cinq fois à la finale A. Une constance sur laquelle il espère pouvoir bâtir en vue des Championnats du monde, qui auront lieu en mars. « C’est fun de voir que je suis capable de performer sur toutes les distances. Il faut juste que j’apprenne à courir des finales », a-t-il conclu.

Également de cette épreuve, Cédrik Blais et Jordan Pierre-Gilles ont respectivement terminé 11e et 13e. Trois Québécois étaient aussi en action au 1000 m dimanche. Pascal Dion pointe au 13e échelon du classement, où Sébastien Gagnon et Mathieu Bernier ont pris les 19e et 27e rang.

Il s'agissait de la dernière Coupe du monde de 2019 pour les patineurs de vitesse courte piste. La prochaine aura lieu à Dresde, en Allemagne, en février prochain.