Patinage de vitesse longue piste – Coupe du monde

Une aventure rocambolesque mène le sprint masculin au bronze

20191213CanadaLP
©International Skating Union (ISU) 


Montréal, 13 décembre 2019 – Deux changements d’effectifs de dernière minute n’ont pas empêché l’équipe nationale masculine de rafler le bronze au sprint par équipe, vendredi, à la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste de Nagano, au Japon.

C’est tout d’abord Laurent Dubreuil qui devait se joindre à David La Rue et Alex Boisvert-Lacroix pour disputer la dernière épreuve de la journée, mais une récurrente blessure au dos a empêché le Québécois d’y prendre part.

 

Les entraîneurs se sont ensuite retournés vers Antoine Gélinas-Beaulieu, mais ce dernier a dû se retirer quelques minutes avant le début de la course en raison de sa présence en finale du départ groupé. C’est finalement le Manitobain Tyson Langelaar qui a complété le trio canadien médaillé de bronze avec un temps de 1 min 20,979 s.

 

« Tout s’est fait au dernier moment! Nous avons établi notre stratégie une quinzaine de minutes avant de prendre le départ et nous avons réussi à faire une bonne course au niveau de l’exécution pour terminer troisièmes », a expliqué Boisvert-Lacroix.

 

Cette médaille de bronze a également permis aux Canadiens d’assurer leur place en vue des Championnats du monde qui auront lieu à Salt Lake City, en février prochain. « C’est une bonne nouvelle pour nous! Nous étions neuvièmes au classement en raison de notre disqualification la semaine dernière et notre performance nous a replacés parmi le top-6 qui ira à Salt Lake City », a poursuivi le Montréalais.

 

Les Russes (1 min 20,139 s) ont triomphé lors de cette épreuve en devançant les Japonais (+0,70 seconde).

 

Des départs laborieux au 500 m

 

Plus tôt dans la journée, Boisvert-Lacroix (35,116 s) a pris le 13e rang au 500 m masculin, une performance qu’il juge insatisfaisante. « Le bronze au sprint est venu mettre un pansement sur ma performance au 500 m. Je n’ai vraiment pas bien exécuté dans les 100 premiers mètres et je n’ai pas pu me rattraper », a indiqué celui qui avait terminé troisième à cette épreuve la semaine dernière, à la Coupe du monde de Nur-Sultan, au Kazakhstan.

 

Pour sa part, Laurent Dubreuil (35,061 s) a terminé 12e, et ce, en dépit d’une blessure au dos qu’il traîne depuis quelque temps. Même s’il juge qu’il aurait pu faire mieux, le patineur de Lévis était somme toute satisfait de ce résultat obtenu dans des circonstances « loin d’être idéales ».

 

« Ce n’est pas une surprise pour moi! Je n’ai pas pu m’entraîner beaucoup cette semaine, car j’ai ressenti une douleur au dos à la suite d’une séance de musculation la fin de semaine dernière et je voulais me reposer pour pouvoir faire cette course. C’est toujours difficile quand je n’ai pas un bon départ et c’est ce qui s’est produit aujourd’hui (vendredi). J’ai bien rebondi et j’ai fait un tour compétitif, mais je sais que j’avais les jambes pour faire mieux », a-t-il analysé.

 

David La Rue était quant à lui du départ dans le groupe B, où il a signé un temps de 35,890 s pour se classer 19e. « J'ai eu de la difficulté à trouver mon inclinaison dans le premier virage ce qui a fait en sorte que mes croisés n'étaient pas très efficaces! Je n'ai donc pas été capable d'atteindre ma vitesse maximale. Au 500 m, les résultats sont extrêmement serrés et nous n’avons pas droit à l'erreur », a expliqué l’athlète de Saint-Lambert.

 

Les trois représentants du fleurdelisé auront la chance de se reprendre dès samedi, à l’occasion du deuxième 500 m de la compétition.

Départ groupé : Maltais procure un deuxième laissez-passer au Canada

Lors de la finale du départ groupé féminin, Valérie Maltais a vu sa coéquipière ontarienne Ivanie Blondin (8 min 26,440 s) terminer au tout premier rang pour mettre la main sur la médaille d’or et assurer sa place pour les Championnats du monde.

En terminant 12e, la Québécoise est quant à elle parvenue à obtenir une deuxième place canadienne pour cet événement d’envergure.

« Il y a eu beaucoup d’action comme d’habitude! Je voulais assurer une autre place pour le Canada aux Championnats du monde et j’y suis allée d’un sprint afin de faire des points, ce qui augmente les chances d’être plus haute au classement. Le timing, n’est pas le même qu’en courte piste et je m’améliore sur cet aspect à chaque course. Je me sens de plus en plus à l’aise dans cette distance », a mentionné celle qui a stoppé le chrono à 9 min 3,060 s.

Maltais sera de retour sur la patinoire samedi pour prendre part au 3000 m féminin.

Seul autre représentant du fleurdelisé en action lors de cette journée, le Sherbrookois Antoine Gélinas-Beaulieu a bien fait à sa première participation au départ groupé en se qualifiant pour la finale, où il a terminé 14e avec un temps de 7 min 57,710 s.

Le Torontois Jordan Belchos (7 min 53,990 s) est monté sur la plus haute marche du podium à l’issue de la course.