Biathlon – Coupe du monde

« On se donne maintenant le droit de rêver ! » – Jules Burnotte, quatrième au relais

20191215BiathlonRH
IBU 
Le relais canadien masculin

Montréal, 15 décembre 2019 (Sportcom) – Inspirés par leurs compatriotes du relais féminin qui s’étaient classées cinquièmes la veille, les relayeurs canadiens masculins ont décroché une brillante quatrième place à la Coupe du monde de biathlon d’Hochfilzen, dimanche, en Autriche. Le premier relayeur du quatuor, Jules Burnotte, obtient du même coup le meilleur résultat de sa carrière sur la scène internationale senior.

« Tout s’est aligné et tout le monde a connu une bonne journée ! » a soutenu le Sherbrookois qui a fait équipe avec Scott Gow, Aidan Millar et Christian Gow. « Nous avons toujours eu une attitude positive et ça nous montre que nous sommes capables de skier avec ces gars-là. »

Ce résultat est révélateur pour les quatre membres de l’équipe croit Burnotte, ajoutant que sa formation n’a pas profité de malchances des autres équipes pour se faufiler au pied du podium.

« Nous avons fait quelque chose de super et il y a encore des trucs que nous pourrions mieux faire. C’est donc un signe qu’on peut être là, avec les grands, et qu’on se donne maintenant le droit de rêver. Nous sommes forts pour de vrai, les gars comme les filles, pas juste à l’entraînement. Nous sommes à notre place », a-t-il mentionné en ajoutant que plusieurs nations étaient heureuses de voir les Canadiens rivaliser avec les meilleurs.

La Norvège a remporté ce relais devant l’Allemagne et la France qui a franchi l’arrivée avec une avance d’une quarantaine de secondes sur l’équipe canadienne.

Difficile premier passage au tir

Signe que rien n’est acquis en biathlon, Burnotte a connu une sortie difficile au premier pas de tir (position couchée) et rien ne laissait présager qu’il donnerait le témoin à son coéquipier Scott Gow en quatrième place. Le premier relayeur canadien a eu besoin de trois balles supplémentaires pour abaisser ses cinq cibles et c’est aux environs de la 25e place qu’il a quitté le champ de tir.

« J’ai été vraiment lent. J’étais arrivé cinquième au champ de tir et j’ai eu des problèmes techniques en plus d’échapper une balle. Ensuite, je suis sorti du peloton pour éviter les bris d’équipement et grâce au bon fartage, j’ai repris des places dans les descentes. Une fois au tir debout, c’est moi qui a été le plus rapide et je suis sorti en quatrième place. »

Les biathlètes mettront le cap sur la station du Grand Bornand, dans les Alpes françaises, qui accueillera la prochaine étape de la Coupe du monde. Et l’ambiance sera à son meilleur dans l’équipe canadienne assure Burnotte.

« Nous sommes huit dans l’équipe et les huit ont tripé en fin de semaine ! »