Rugby à 7 – Séries mondiales (femmes)

Une médaille de bronze qui fait du bien

20191017-bianca-farella
twitter/Rugby Canada 


Montréal, 15 décembre 2019 (Sportcom) – La médaille de bronze obtenue par l’équipe canadienne de rugby à 7 à l’étape des Séries mondiales féminines du Cap avait une valeur bien spéciale, dimanche, en Afrique du Sud. Pour se rendre à la troisième marche du podium, les Canadiennes ont vaincu deux formations contre qui elles avaient été récemment défaites. En petite finale, le Canada a finalement vaincu la France 22-17 en prolongation.

« Ça fait tellement du bien de finir cette année avec une victoire et la médaille de bronze ! Nous avions perdu contre les Françaises hier (samedi), mais nous avons fait l’analyse de notre performance et avons adapté notre plan de jeu pour notre deuxième rencontre », a reconnu la Montréalaise Bianca Farella, qui a marqué deux essais dans cette victoire.

Le Canada s’est forgé une avance de 7-0 grâce à un essai de Farella. Les Françaises ont ensuite mis beaucoup de pression sur la défensive canadienne, ce qui leur a permis d’inscrire leur premier essai. Elles en ont rapidement marqué un autre dans les arrêts de jeu de la première demie pour prendre l’avance 10-7.

La pause de la mi-match n’a pas ralenti les Françaises qui ont ajouté un autre essai au retour au jeu après une passe échappée du Canada.

Kaili Lukan a replacé le Canada dans le match pour réduire l’écart à 17-12. Profitant d’un carton jaune décerné à la France, Farella aura finalement eu le dernier mot dans les arrêts de jeu pour forcer la présentation de la prolongation. Comme elle l’avait fait dans le premier match du jour contre les États-Unis, Julia Greenshields a complété la remontée du Canada avec un essai.

« Nous savions que nous avions besoin de la possession du ballon, mais il était important de rester calme pour éviter les pénalités. La patience et la connexion en défense nous ont permis de récupérer le ballon. Il n’y avait aucun doute que nous pouvions percer leur défense », a poursuivi Farella.

La formation canadienne dont faisaient aussi partie les Québécoises Karen Paquin, Élissa Alarie et Pamphinette Buisa a eu raison des États-Unis 15-14 en quart de finale. Une semaine plus tôt, aux Séries mondiales de Dubaï, les États-Unis avaient défait le Canada 34-10 en ronde préliminaire.

Une fois en demi-finale, les Canadiennes ont baissé pavillon 15-5 contre les Néo-Zélandaises et éventuelles médaillées d’or. Farella a été la seule Canadienne à marquer un essai dans cette défaite. Les Néo-Zélandaises s’étaient aussi imposées en finale à l’étape de Dubaï, la semaine dernière, contre les Canadiennes.

« Le match contre les États-Unis était un jeu de rédemption pour nous. À Glendale, nous avions eu un match serré contre elles, mais encore, après avoir analysé leur jeu, nous avons réussi à débloquer leur défense. »

L’équipe canadienne est déjà assurée de sa place au tournoi olympique de Tokyo. Elle s’accordera une période de repos avant d’entamer le dernier droit vers les Jeux.

« Nous sommes fières de notre résilience dans les moments difficiles ! Avec deux podiums en deux tournois, nous sommes confiantes pour nous engager dans l’année olympique », a conclu la joueuse de 27 ans et médaillée de bronze aux Jeux de Rio.