Water-polo – Championnat du monde junior (hommes)

Les Canadiens rebondissent

20191218Canada
Eszter Novak FINA 


Montréal, 18 décembre 2019 – Moins de 24 heures après avoir essuyé un revers face aux États-Unis, la formation canadienne masculine est parvenue à vaincre l’Australie au compte de 11-8 pour assurer sa place parmi le top-10 du Championnat du monde junior de water-polo, mercredi, au Koweït.

 

C’est au terme d’un match âprement disputé que les jeunes Canadiens ont retrouvé le chemin de la victoire face à des adversaires bien connus. En avance 5-4 à la mi-temps, les représentants de l’unifolié ont marqué un total de six buts lors des deux derniers quarts, en route vers un gain de 11-8.

 

« Ç’a été très serré, mais nous avons été capables de rebondir contre l’Australie, une formation que nous n’avions pas vaincue depuis longtemps ! Tout le monde a travaillé fort et le résultat est très satisfaisant », a indiqué le capitaine de l’équipe, Reuel D’Souza, qui effectuait un retour au jeu après avoir été expulsé du match face aux États-Unis.

 

« Ce n’est jamais plaisant d’être sorti d’une rencontre et de ne pas pouvoir aider ses coéquipiers. J’étais vraiment content d’être de retour ! » a poursuivi celui qui a inscrit deux buts face aux Australiens.

 

Jérémie Côté (5), Bogdan Djerkovic (3) et Harrison Henning (1) ont aussi marqué lors de cette rencontre.

 

La formation canadienne, qui compte également sur les services des Québécois Stefan Dabic et Nicholas Serediuc, disputera son dernier duel de la compétition jeudi, pour l’obtention du neuvième rang au classement final. Pour l’occasion, elle sera confrontée à la délégation hongroise qui s’était imposée 17-7 lors du premier affrontement entre les deux équipes en ronde préliminaire.

 

Même s’il sait que la tâche s’annonce ardue, c’est avec optimisme que D’Souza aborde cette rencontre. « Nous sommes confiants pour ce match.  Nous n’avons pas eu une grande préparation avant la compétition, mais les morceaux du casse-tête se mettent en place. Nous nous comprenons mieux dans l’eau, l’énergie est bonne et ça donne de bons résultats », a-t-il conclu.