Patinage de vitesse courte piste – Championnats des quatre continents

Steven Dubois vice-champion des quatre continents

2020-Steven-Dubois-Lauzon
Crédit photo: Roger Lauzon 
Steven Dubois

Montréal, 12 janvier 2020 (Sportcom) – Fort d’une récolte de trois médailles d’argent individuelles au cours de la fin de semaine, le patineur de vitesse courte piste Steven Dubois a terminé deuxième au classement général des Championnats des quatre continents, dimanche, à Montréal.

Fraîchement médaillé d’argent au 500 m et 1500 m après les épreuves de samedi, le Québécois a poursuivi sa lancée en se hissant sur la deuxième marche du podium au 1000 m. Une fois de plus, le Sud-Coréen Hwang Dae Heon, et éventuel premier champion des quatre continents a été le seul à le devancer grâce à un chrono de 1 min 27,719 s, soit 0,178 seconde de moins que Dubois.

« Mon objectif était d’aller chercher une médaille dans chaque distance, a-t-il répété dimanche. Même si on n’est pas très en forme, je pense qu’on a réussi à bien performer cette fin de semaine, alors je retiens que du positif de cette expérience », a dit l’athlète de 22 ans.

Cliquez ici pour visionner l'entrevue de Steven Dubois

Ce dernier a effectué un dépassement important en fin de course afin de se frayer un chemin jusqu’au podium. Une manœuvre où il a notamment coupé son coéquipier Charles Hamelin, qui a finalement terminé quatrième, à 0,022 seconde du podium, tout juste derrière le Sud-Coréen Ji Won Park. « J’aurais dû hésiter, parce que ç’a nui beaucoup à Charles, mais j’ai tenté ma chance et ç’a donné ce que ç’a donné », a analysé Dubois, qui est rapidement allé s’excuser auprès de son compatriote.

« C’était super serré et j’ai été surpris de le voir là (Steven), a admis Hamelin, qui s’est dit fâché dans les instants qui ont suivi la finale. « Ce sont des choses qui arrivent dans une course et il faut juste regarder ce que j’aurais pu faire de différent pour avoir un meilleur résultat. Peu importe la course, il ne va jamais y avoir de rancune. »

Hamelin et Dubois étaient de retour sur la patinoire pour la super-finale de 3000 m, qui a permis de déterminer qui allait devenir le tout premier champion des quatre continents. Hwang Dae Heon, seul patineur à avoir été en mesure de battre Dubois à chaque finale, a été couronné.  L’hymne national de la Corée du Sud a d’ailleurs été le seul à se faire entendre durant la fin de semaine. À dix occasions, pour être plus précis.

Pour sa part, Hamelin boucle son retour à la compétition au 6e rang du classement général après une absence de deux mois. « J’ai eu un gros deux mois d’entraînement. Ça m’a aidé à revenir en forme, mais j’ai encore du punch à aller chercher dans mes courses », a ajouté celui qui fait partie de l’équipe nationale senior depuis 2003.

Cliquez ici pour visionner l'entrevue de Charles Hamelin

William Dandjinou a quant à lui terminé troisième de la finale B au 1000 m pour se classer au huitième rang. Il pointe au 12e échelon du classement général et se préparera maintenant pour les Championnats du monde juniors qui seront présentés à Bormio, en Italie, à la fin du mois de janvier.

Du côté féminin, Alyson Charles a conclu l’épreuve du 1000 m au 5e et dernier rang de la finale A. Stoppée en quarts de finale, Camille De Serres-Rainville a fini 13e. Au classement général, les deux Québécoises se retrouvent respectivement en 5e et 11e place. Les Sud-Coréennes Choi Min Jeong et Seo Whi Min ont terminé première et deuxième, puis la Néo-Brunswickoise Courtney Sarault a suivi en troisième place.

Deux médailles d’argent au relais

Au relais féminin, Alyson Charles a uni ses forces à celles de Danaé Blais, Claudia Gagnon et Courtney Sarault pour décrocher la médaille d’argent. Les Sud-Coréennes ont été les plus rapides et les Chinoises ont reçu le bronze.

Les patineuses canadiennes connaissent beaucoup de succès à cette épreuve depuis le début de la saison, raflant une médaille aux quatre premières Coupes du monde du calendrier, dont une d’or à Shanghai. C’était cependant la première fois que Kim Boutin n’était pas de la formation, elle qui a renoncé aux Championnats des quatre continents en raison d’une blessure à un genou.

« Globalement, je suis contente de la façon dont j’ai coursé. On a bien fait au relais et on travaille fort depuis le début de l’année. C’était aussi notre premier relais sans Kim (Boutin), qui était tout de même là pour nous encourager et nous donner quelques conseils », a partagé Charles, qui a remporté l’argent au 500 m samedi.

Pour ce qui est des hommes, Pascal Dion et Cédrik Blais ont rejoint Hamelin et Dubois en fin de journée pour le relais 5000 m. À l’image de leurs coéquipières, les quatre Québécois ont gagné l’argent derrière les Sud-Coréens.

Bien qu’elle n’ait pas toujours été formée des mêmes patineurs, la formation masculine a connu des difficultés au relais depuis l’obtention de sa médaille de bronze à la première Coupe du monde de la saison, à Salt Lake City. Elle avait été pénalisée à Montréal et à Nagoya, pour ensuite s’arrêter en quarts de finale à Shanghai. Cédrik Blais estime que le retour du vétéran Charles Hamelin aidera certainement le quatuor à revenir sur la bonne voie en vue des mondiaux.

« Avec Charles (Hamelin) qui n’était pas là aux Coupes du monde #3 et #4, c’était plus difficile pour nous au relais. L’équipe n’était pas très expérimentée, dont moi, mais je pense qu’on a une équipe assez forte et qu’on va pouvoir revenir en force pour les Championnats du monde. »

La prochaine Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste aura lieu en février à Dresde, en Allemagne.