Ski para-alpin – Coupe du monde

Frédérique Turgeon joue de malchance en Italie

2020-frederique-turgeon
Crédit photo: Luc Percival / Source: Twitter Alpine Canada Alpin 


Montréal, 17 janvier 2020 (Sportcom) – Pour une deuxième fois en trois jours de compétition, Frédérique Turgeon n’a pu compléter son slalom à la Coupe du monde de ski para-alpin de Prato Nevoso, en Italie. Cette fois, c’est un bris d’équipement qui l’a forcée à mettre fin à sa journée.

Turgeon a d’abord enregistré un temps de 55,78 s pour prendre le troisième rang provisoire. À sa deuxième descente, la barre de son casque servant à protéger son cou en cas de chute s’est cassée après qu’elle ait heurté une porte. La skieuse de Candiac a tout de même tenté de poursuivre sa course en demeurant concentrée, pour finalement s’arrêter afin d’éviter les risques de blessure.

« Après avoir reçu deux autres portes sur la joue, je me suis dit que c’était tout simplement dangereux et je suis sortie. Même si mes chances de podium étaient fortes, ça ne valait pas la peine de me blesser pour ça. C’est dommage, mais il y aura d’autres occasions », a-t-elle confié.

L’Allemande Anna-Maria Rieder a décroché la médaille d’or, tandis que la Chinoise Mengqiu Zhang et l’Allemande Andrea Rothfuss ont respectivement reçu l’argent et le bronze.

Selon Turgeon, la vitesse qu’elle a réussi à prendre en début de parcours représente une première et est à l’origine de ce fâcheux incident. Un aspect de son ski qui, après réflexion, est positif pour la Québécoise, même si l’épreuve ne s’est pas terminée comme prévue.

« Honnêtement, je viens tout juste de comprendre comment générer autant de vitesse dès le départ. Maintenant que je l’applique, je dois apprendre à gérer le reste, sans perdre mon momentum », a expliqué l’athlète de 20 ans qui compte bien rebondir dès sa prochaine compétition, soit la Coupe du monde de Kranjska Gora, en Slovénie.

« Je vais finir par avoir deux belles manches satisfaisantes un jour! Juste de voir l’amélioration dans mes temps depuis hier (jeudi) m’épate et ça ne fait que m’encourager à me pousser encore plus. »