Ski alpin – Coupe du monde

Performance décevante, mais motivante pour Laurence St-Germain

2019-laurence-st-germain
Facebook: Laurence St-Germain 


Montréal, 19 janvier 2020 – Pour la première fois en 2020, Laurence St-Germain n’a pu franchir les qualifications, se classant 47e  au slalom géant parallèle disputé dimanche, à la Coupe du monde de Sestrières, en Italie. Même si elle concède qu’elle visait une place parmi les 32 premières accédant aux tours éliminatoires, la skieuse de Saint-Ferréol-les-Neiges se dit motivée à l’idée de mettre plus d’heures d’entraînement dans cette discipline.

« C’est sûr que je suis un peu déçue. Je suis beaucoup moins à l’aise en géant qu’en slalom, mais je pensais vraiment être capable d’y arriver », a confié St-Germain à l’issue de la toute première épreuve du genre présentée en Coupe du monde.

Occupant le 48e rang après la première manche, la Québécoise a tout donné lors de sa deuxième descente, mais son manque d’expérience et un parcours des plus glacés sont venus anéantir ses espoirs de parvenir au tableau final.

« Il fallait que j’attaque beaucoup, mais ça n’a pas été assez. Honnêtement, je pense que je n’ai jamais vu une piste aussi glacée! Je ne suis pas habituée à ça et je devrai m’entraîner plus en slalom géant pour avoir du succès », a poursuivi l’auteure d’un cumulatif de 47,17 s.

La Française Clara Direz a été couronnée après avoir vaincu l’Autrichienne Elisa Moerzinger en grande finale. L’Italienne Marta Bassino a quant à elle devancé sa coéquipière Federica Brignone dans le duel pour l’obtention de la médaille de bronze.

Également de cette épreuve, Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, n’a pu compléter sa deuxième descente de qualification et a du même coup été éliminée.

Un travail continu

Dès lundi, Laurence St-Germain sera de retour en sol québécois pour retourner sur les bancs d’école de la Polytechnique Montréal, où elle poursuit des études en Génie électrique. Elle profitera également de cette « pause » pour peaufiner sa technique en slalom géant. En plus d’y consacrer plus de temps à l’entraînement, l’athlète de 25 ans participera à divers événements des circuits NorAm et universitaires au cours des prochaines semaines.

« Je dois avoir un meilleur classement en géant si je veux réussir à bien performer. Je vais donc faire quelques compétitions pour accumuler des points et me réhabituer dans cette discipline. L’entraînement c’est bien, mais c’est loin de l’adrénaline et du stress des vraies courses », a indiqué celle qui a récolté une cinquième place au slalom en parallèle de Saint-Moritz (Suisse), en décembre dernier, dans une épreuve s’apparentant à celle disputée dimanche.

« C’est très similaire, mais en géant. Je suis consciente que ce n’est pas ma discipline de prédilection, mais ça me motive à en faire plus. J’ai du succès dans ce type de course et j’aimerais pouvoir être compétitive dans les deux styles », a conclu St-Germain, qui reviendra en Coupe du monde le 16 février prochain, à Maribor, en Slovénie.

Déception pour Fournier

De son côté, Simon Fournier était en action au slalom de la Coupe du monde de Wengen, en Suisse. Le Montréalais a toutefois vu son parcours prendre fin dès la première manche.

« J’ai fait des erreurs tactiques et techniques dans le mur, ce qui a fait en sorte que je n’ai pu compléter la première descente. Je suis déçu, parce que j’avais une belle approche. Par contre, mes sensations étaient bonnes et je compte appliquer le tout en entraînement cette semaine », a-t-il indiqué.

Fort d’un cumulatif de 1 min 46, 43 s, le Français Clément Noël (1 min 46,43 s) est monté sur la plus haute marche du podium. Le Norvégien Henrik Kristoffersen (+0,40 seconde) et le Russe Alexander Khoroshilov (+0,83 seconde) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

Fournier sera de retour à l’action le week-end prochain à Kitzbühel, en Autriche.