Rugby à sept – Séries mondiales

Les Canadiennes atteignent les demi-finales

PaquinKaren_action
Photo Rugby Canada 
Karen Paquin

Montréal, 25 janvier 2020 – L’équipe canadienne de rugby à sept a commencé de brillante façon les Séries mondiales de Hamilton, samedi, en Nouvelle-Zélande. Elle a signé deux victoires convaincantes en lever de rideau, puis a vaincu la France 21-19 afin de compléter la ronde préliminaire avec une fiche parfaite.

Les représentantes de l’unifolié ont d’abord eu le dessus sur les Irlandaises 24-7, puis ont facilement battu les Espagnoles au compte de 35-5. La Québécoise Elissa Alarie a réussi à marquer dans cette rencontre, son deuxième essai de la saison.

Les Canadiennes ont toutefois eu droit à plus d’adversité face à la formation française. En avance 21-14 grâce un deuxième essai de Charity Williams, elles ont vu leurs opposantes réduire l’écart à 21-19 en fin de rencontre, sans toutefois prendre les devants.

« Ç’a été un gros match super important. Nous voulions créer un mur solide en défense, en étant à la fois agressives et connectées », a expliqué Karen Paquin. Même si elles n'ont pas connu la défaite, l’athlète de 32 ans ajoute qu’il y a tout de même place à l’amélioration, surtout de l’autre côté du ballon. « En attaque, nous voulions les forcer à bouger, un peu plus que ce que nous avons réussi à faire d’ailleurs. Nous devons travailler un peu plus fort sur notre profondeur d’attaque afin de pouvoir utiliser l’espace qui se crée à l’extérieur », a-t-elle analysé.

Les trois gains permettent au Canada d’accéder directement aux demi-finales, où l’équipe se mesurera à celle de l’Australie, également invaincue en ronde préliminaire. L’autre demi-finale opposera les favorites locales, les Néo-Zélandaises, aux Françaises. « Nous avons réussi à nous placer en bonne position pour la suite. Maintenant, il faut exécuter. Ce sont des principes similaires contre les Australiennes. Nous pouvons vraiment les défier sur le plan physique, mais l’important reste d’être connectées en défense et patientes en attaque. »

Bianca Farella est la troisième Québécoise portant les couleurs du pays pour l’occasion. La troupe de l’entraîneur-chef John Tait tente de remporter une troisième médaille de suite cette année dans le circuit des Séries mondiales. Après une décevante sixième place à Glendale, en octobre dernier, elle a décroché l’argent à Dubaï et le bronze au Cap.