Open européen et Coupe européenne cadette

Étienne Briand affûte ses stratégies

Louis Krieber-Gagnon de retour sur la scène internationale

BriandEtienne_portait2019
IJF, Gabriela Sabau  
Étienne Briand

Montréal, 15 février 2020 – Les judokas canadiens Étienne Briand et Louis Krieber-Gagnon sont passés tout près de monter sur le podium à l’Open européen d’Oberwart, dimanche, en Autriche. Les deux représentants du pays se sont toutefois tous deux avoués vaincus dans leur duel respectif pour la médaille de bronze.

Chez les moins de 81 kg, c’est le Hongrois Benedek Toth qui a privé Étienne Briand d’une troisième place.

« C’était une compétition d’entraînement, car il fera le Grand Chelem de Düsseldorf le week-end prochain alors on voulait faire beaucoup de combats et être stratégique », a expliqué l’entraîneur de l’équipe nationale Jean-Pierre Cantin à propos d’Étienne Briand. « C’est certain qu’une médaille aurait été bien, mais l’important, c’est de bien analyser la performance, ce qui a bien été et ce qui reste à travailler pour être prêt à Düsseldorf. »

Dix-neuvième au classement mondial, Étienne Briand avait commencé la journée en vainquant l’Espagnol Alvaro Caminero Sastre par waza-ari, puis par ippon l’Italien Massimiliano Carollo et le Français Ibrahim Keita. En demi-finale, il s’est incliné face à l’Autrichien Wachid Borchashvili, 32e au monde, après avoir été pénalisé à trois occasions.

Krieber-Gagnon de retour

Du côté des moins de 90 kg, Louis Krieber-Gagnon est lui aussi passé à une victoire de monter sur le podium.

Après avoir défait par ippon le Hongrois Apor Toth au repêchage, Krieber Gagnon s’est mesuré au Français Paul Livolsi pour l’obtention d’une médaille de bronze. Il a finalement perdu par ippon après que les deux combattants aient reçu chacun une pénalité.

En début de tournoi, Louis Krieber-Gagnon a eu le dessus sur Raphael Schwendinger, du Liechtenstein, et sur Alikhan Tcechoe, de la Russie. Une défaite contre le Britannique Jamal Petgrave l’a cependant envoyé au repêchage.

« C’est un bon retour en compétition internationale pour Louis, car il n’avait pas combattu depuis le Grand Prix de Montréal sauf au Canada. Il s’est bien battu et cela promet pour le reste de sa tournée en Europe.   Il était agressif et trouvait des opportunités pour marquer », a indiqué Jean-Pierre Cantin.

Coupe européenne cadette : scénario similaire pour Munkhjin Batdorj

En action à la Coupe européenne cadette de Fuengirola, en Espagne, la meilleure performance canadienne du jour appartient à Munkhjin Batdorj, cinquième chez les moins de 73 kg.

« Ce n’est pas la journée que nous espérions. Nous pensions avoir au moins une médaille », a mentionné l’entraîneur Sergio Pessoa.

Batdorj (Laval, Québec) a commencé en force, signant trois victoires de suite en ronde préliminaire. Il a toutefois subi ses deux revers de la journée, en demi-finale contre le Français Aristide Onana, et à son affrontement pour une médaille de bronze vis-à-vis du Polonais Oskar Rogalski.

Batdorj et Onana se sont offert une chaude lutte et c’est en prolongation que le duel a dû être tranché. « La force physique du Français, qui était plus fort et plus costaud, a fait la différence dans ce combat très serré », a analysé l’entraîneur canadien.

Le judoka québécois a tenté de retrouver le chemin de la victoire dans son duel pour l’obtention de la médaille de bronze, mais son adversaire a réussi à mettre fin aux hostilités après 1 minute 43 secondes de combat. « Munkhjin était encore un peu fatigué de sa demi-finale tandis que le Polonais était plus dynamique dans son combat. »

« Dès qu’il améliorera son côté physique, Munkhjin sera capable de performer encore plus, car techniquement, il va très bien », a ajouté Pessoa.

Du côté des moins de 90 kg, Amr Abd Elrehim a vu son parcours s’arrêter plus tôt que prévu. Victime d’un coup à la tête, il a éprouvé des symptômes de commotion cérébrale et n’a pas poursuivi sa journée au repêchage par prévention.

Les autres judokas canadiens en action, Meadow Macdonald (-57 kg), Nouran Abd Elrehim (-57 kg), Callie Render (-63 kg), Justine Simard (-63 kg), Thomas Sparkes (-73 kg), Yuriy Semenyuk (-73 kg), Carter Althouse (-73 kg), et Nikola Petrovic (-81 kg) n’ont pas obtenu de classement.

« Il faut que les athlètes apprennent de leur expérience et travaillent sur leurs faiblesses. C’est ce que nous ferons dès notre retour au Canada », a expliqué Sergio Pessoa.

Le contingent canadien prendra le chemin de la maison lundi.

-30-

Rédigé par Sportcom pour Judo Canada

Informations :
Patrick Esparbès
Directeur général adjoint
Judo Canada
(514) 668-6279
p.esparbes@judocanada.org