Cyclisme sur piste – Championnats du monde

Les Canadiennes battues par les championnes du monde

GenestLauriane_2020_SprintEq
Twitter / Cyclisme Canada 
Lauriane Genest à l'avant-plan

Montréal, 26 février 2020 (Sportcom) – Classées cinquièmes au sprint par équipe des Championnats du monde de cyclisme sur piste, Lauriane Genest et Kelsey Mitchell ont vu leur parcours stoppé par les Allemandes et éventuelles championnes du monde, mercredi, à Berlin.

En première ronde, Genest et Mitchell (32,473 secondes) étaient légèrement en avance sur les Allemandes après le premier des deux tours, sauf que Pauline Sophie Grabosch et Emma Hinze (32,265 secondes) ont repris la tête avec 125 mètres à faire pour finalement s’imposer et exclure les Canadiennes de la ronde des médailles.

Cette prestation du duo recrue est loin d’être un échec selon Franck Durivaux, entraîneur de l’équipe canadienne de sprint.

« C’est une excellente course et nous visions le top-5. Elles l’ont fait avec la manière, car elles gagnent chacune deux dixièmes de seconde sur le premier tour de qualification. Et ensuite, nous sommes tombés sur des Allemandes qui deviennent championnes du monde », a-t-il déclaré.

« Les Allemandes étaient chez elles, alors elles voulaient bien faire. Aussi, elles ont beaucoup d’expérience, notamment Hinze, qui a gagné plusieurs Keirin. Elle était surpuissante. »

En qualification, l’athlète de Lévis et sa coéquipière albertaine avaient enregistré le quatrième meilleur temps, 32,829 secondes, finissant devant les Allemandes (32,840 secondes) qui ont ensuite remplacé Lea Sophie Friedrich par Emma Hinze aux rondes subséquentes.

Les représentantes de l’Allemagne ont battu les Australiennes en grande finale, tandis que les Chinoises ont devancé les Russes dans celle pour le bronze.

Même si les dés sont déjà jetés et que le Canada ne sera pas de cette épreuve aux Jeux olympiques de Tokyo, le résultat de mercredi laisse présager de belles choses selon l’entraîneur.

« Ce qu’elles ont fait ensemble, c’est exceptionnel ! Toutes les deux, elles se sont transcendées et ce sont deux copines qui se sont fait plaisir. Si le processus de qualification s’arrêtait aujourd’hui, les deux filles seraient qualifiées pour les épreuves individuelles (sprint individuel et Keirin). Maintenant, il faut confirmer et assurer. Leurs temps nous font dire qu’elles sont dans le coup. »

Le processus de qualification olympique prendra fin dimanche à la conclusion de ces mondiaux.

Plus tôt en matinée, en ronde des qualifications de la poursuite par équipe féminine, l’équipe canadienne a réalisé un record national (4 minutes 12,728 secondes). Présente à Berlin, Ariane Bonhomme n’était pas du quatuor canadien en piste.

Jeudi, en première ronde, les Canadiennes seront opposées aux Britanniques et le nom de la Gatinoise n’apparaît pas sur la liste des partantes.