Plongeon – Série mondiale

Montréal, point de départ de l’année olympique

BenfeitoMcKay_DivingCanada
Plongeon Canada 
Meghan Benfeito et Caeli McKay

Montréal, 27 février 2020 (Sportcom) – « Plongeon Canada aime donner un bon spectacle et nous le voulons nous aussi », dit d’emblée Caeli McKay à quelques mètres de la tour de 10 m de la piscine du Parc olympique où elle commencera sa saison internationale en fin de semaine. Près de quatre ans après avoir décidé de poursuivre son entraînement à Montréal, la plongeuse originaire de Calgary se sent assurément à la maison.

Pour la première fois, la Série mondiale s’arrête en premier lieu dans la métropole québécoise et pour McKay, c’est le coup de départ d’une année qui pourrait l’amener aux Jeux de Tokyo et ainsi réaliser le rêve qu’elle avait en tête lorsqu’elle a pris la décision de s’installer à Montréal, dans un « environnement olympique ».

« La réalité, c’est que toute l’équipe de la Série mondiale cette année est basée à Montréal, explique-t-elle. C’est l’endroit où être, à mon avis. Nous avons quatre des meilleurs entraîneurs au monde qui collaborent ensemble. Nous travaillons en équipe et nous voulons que tous plongent au meilleur de leurs capacités. »

D’ici la Coupe du monde FINA de Tokyo en avril prochain, plusieurs des meilleurs plongeurs au monde rivaliseront en Série mondiale. Parmi les trois étapes de celle-ci, cette première pourrait bien être la plus stressante pour les membres de l’équipe canadienne qui avaient l’habitude, ces dernières années, d’amorcer leur saison en Asie.

En point de presse, Mélissa Citrini-Beaulieu, qui a assuré sa place aux J.O. au 3 m synchro l’an dernier, a admis qu’il était certainement plus excitant de commencer à la maison et qu’il s’agissait « d’une belle expérience et d’une belle opportunité ».

Caeli McKay et sa coéquipière Meaghan Benfeito ont assuré aux derniers Championnats du monde la qualification de deux Canadiennes à l’épreuve individuelle de 10 m à Tokyo. Plonger à Montréal devant une foule bruyante sera une étape importante de la préparation de McKay en vue de la Coupe du monde, dernière étape du processus de qualification olympique, où elle voudra s’assurer une de ces places.

La Montréalaise d’adoption souligne qu’évoluer dans un centre comme celui de l’Institut national du sport (INS) qui réunit tant d’athlètes de différentes disciplines et qui partagent l’objectif d’aller aux Jeux olympiques « ne laisse aucune place à la paresse ».

Absence de l’équipe chinoise

Alors que le COVID-19 force le report ou l’annulation de plusieurs compétitions en Asie, l’équipe chinoise a éprouvé des difficultés à obtenir ses visas pour participer à l’étape de Montréal et elle sera absente.

« C’est sûr que j’ai vu l’occasion se présenter d’avoir plus de médailles, mais en même temps, je pense que c’est important de laisser ça de côté parce qu’on n’a pas besoin de plus de distractions », assure la médaillée olympique Jennifer Abel.

Même s’il existe ce petit stress à l’idée de commencer à la maison, elle ressent toujours de la fierté d’être en compétition à Montréal, particulièrement au début d’une année aussi importante.

« La Série mondiale, c’est certain que c’est une très belle préparation en vue de la Coupe du monde et aussi des Jeux olympiques parce que ce seront les mêmes filles qui vont se battre pour la finale et les médailles », dit celle qui compare ces débuts à celui d’un marathon.

« Ça m’enlève un stress de savoir que je suis déjà sélectionnée pour les Jeux en synchro (3 mètres féminin), mais j’ai quand même mon objectif personnel d’y participer en individuel et d’aller chercher la seule médaille qui me manque, une au 3 m individuel. »

Pas moins de huit plongeurs s’entraînant à Montréal participeront à cet événement. Chez les hommes, Philippe Gagné, François Imbeau-Dulac, Vincent Riendeau et Nathan Zsombor-Murray représenteront le Canada. La saison dernière, le Canada a remporté 16 médailles, dont une d’or, dans l’ensemble de la Série mondiale de plongeon.

Sportcom couvrira sur place les trois jours de compétitions au Centre sportif du Parc olympique, de vendredi à dimanche.