Rugby en fauteuil roulant – Tournoi de qualification paralympique

Un sans-faute envoie l’équipe canadienne à Tokyo

fabien-lavoie-2020
Photo: Kevin Bogetti Smith 


Montréal, 8 mars 2020 (Sportcom) – L’équipe canadienne de rugby en fauteuil roulant n’a pas raté sa toute dernière chance de se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo, dimanche, à Richmond. Elle a vaincu la Colombie 57-46 pour signer sa septième victoire en autant de parties et ainsi, assurer sa présence au Japon cet été.

Il s’agissait d’un deuxième affrontement entre les deux pays depuis le début du tournoi de qualification paralympique. Le Canada l’avait alors emporté sans difficulté au compte de 62-35.

Toujours invaincue après six sorties, la formation canadienne a pris les devants contre une équipe colombienne déterminée et menait 27-23 à la demie. « Ils sont sortis extrêmement forts et je les félicite d’avoir joué un match aussi exceptionnel », a lancé l’entraîneur-chef québécois Patrick Côté à propos de leurs adversaires. « Ceci étant dit, j’ai eu le sentiment que nous étions en contrôle tout au long de la partie et c’était juste une question de temps avant de voir notre avance augmenter », a-t-il ajouté.

C’est exactement ce qui s’est produit et les représentants de l’unifolié ont accentué leur avance en deuxième demie pour filer vers une victoire de 57-46 et du coup, vers une qualification paralympique.

« On est vraiment content! On avait un bon plan de match et on avait plus de profondeur, ce qui nous a permis de varier nos alignements contrairement à la Colombie. On a fini par les avoir à l’usure », a analysé le Québécois Patrice Simard.

Fabien Lavoie et Anthony Létourneau sont les deux autres joueurs du Québec qui ont porté les couleurs du Canada à Richmond.

En confiance

Après avoir complété le tournoi à la ronde au sommet du classement général sans avoir subi la défaite, le Canada a réussi à boucler la boucle devant ses partisans, question de soulager tous les membres de l’équipe.

« C’était une grosse étape à accomplir. On était en confiance avant le match, mais on ne voulait pas le prendre pour acquis, il fallait le jouer! » a déclaré Patrick Côté.

Ce dernier a tenu à souligner l’ambiance apportée par les nombreux partisans, qui ont grandement aidé aux succès de leurs favoris. « La foule était en feu et on sentait le soutien. Bien sûr, ça vient avec une petite pression additionnelle, mais c’est la joie du sport de haut niveau », a mentionné l’entraîneur.

De son côté, Patrice Simard ne s’attendait pas à une adversité aussi forte de la part des joueurs colombiens. « Je pense que c’est la meilleure opposition que la Colombie nous a donnée à vie. Ç’a été la plus grosse partie du tournoi et ç’a été très serré. Même contre la France, où on s’attendait à ce que ce soit plus difficile, on a moins travaillé que ce match-là », a-t-il confié.

Les joueurs canadiens profiteront maintenant d’une semaine de repos avant de reprendre l’entraînement. Au début du mois d’avril, ils se rendront au Danemark afin d’y disputer des matchs contre la France et le pays-hôte, également qualifiés pour les Jeux de Tokyo.