Escrime

Une décision qui aurait pu attendre selon Maximilien Van Haaster

VanHaasterMaximilien_2018
Fédération canadienne d'escrime 
Maximilien Van Haaster

Montréal, 23 mars 2020 (Sportcom) – « J'aurais aimé que le Canada attende de voir la décision que le CIO allait prendre », a admis l’escrimeur Maximilien Van Haaster après qu’Équipe Canada ait annoncé qu’aucun Canadien n’allait participer aux Jeux olympiques de Tokyo au mois de juillet, si JO il y a.

« J’étais très surpris et je ne m’attendais pas à ça », a ajouté celui qui s'était qualifié lors de la Coupe du monde par équipe du Caire, en Égypte.

Si Van Haaster s’est dit « triste que nous soyons rendus à ce point », il voit mal comment les Jeux de Tokyo pourraient bel et bien avoir lieu en juillet. Le Montréalais demeure néanmoins inquiet de rater l’événement si aucun changement n’est annoncé par le Comité international olympique, lui qui visait une deuxième participation aux Jeux après avoir pris part à ceux de Rio, en 2016.

« On passe notre vie à s'entraîner pour ce moment et on ne veut pas manquer cette opportunité. J'espère que d'autres pays vont prendre la même décision et vont forcer le CIO à changer les dates des JO », a-t-il fait savoir.

La formation masculine au fleuret a fait face à de nombreuses embûches au cours des derniers mois afin de mériter son billet pour le tournoi olympique. Cette qualification allait d’ailleurs mettre fin à une disette de 32 ans pour le Canada, qui n’avait pas vu ses deux équipes de fleuret se classer depuis 1988.

« Je crois que le fait de déplacer la date des JO est la meilleure solution pour les athlètes, les entraîneurs, les bénévoles et les spectateurs. Si plusieurs pays suivent le Canada, je pense que le CIO sera obligé de déplacer les Jeux », a dit Van Haaster, qui n’a jamais remis sa présence au Japon en question avant cette annonce. « J’aurais fait tout en mon possible pour y participer, mais en même temps, j’aurais pris toutes les précautions nécessaires pour éviter de mettre mes proches à risque », a-t-il conclu.