SPORTSQUÉBEC

47e Gala SPORTSQUÉBEC – Coéquipiers, partenaires et équipes de l’année : les finalistes sont connus!

SportsQuebec_MidiFinalistes
 


Montréal, 3 avril 2020 – Après le premier dévoilement de neuf finalistes en vue de son 47e gala annuel, SPORTSQUÉBEC est fier d’annoncer les candidats à un prestigieux Maurice dans les catégories Athlète en sport collectif niveau international, partenaire-s de l’année et équipe de l’année.

Deux gardiens de but sont nommés à titre d’athlète en sport collectif niveau international, soit Ève Gascon (Terrebonne) en hockey sur glace et Dominic Larocque (Shannon) en parahockey. Le joueur de softball Mathieu Roy (Saint-Henri) est aussi en lice dans cette catégorie.

Du côté des partenaire-s de l’année, les plongeuses Jennifer Abel (Laval) et Mélissa Citrini-Beaulieu (Saint-Constant) ainsi que la patineuse de vitesse longue piste Valérie Maltais (La Baie) sont en nomination, tout comme les patineuses de vitesse courte piste Danaé Blais (Châteauguay), Kim Boutin (Sherbrooke), Alyson Charles (Montréal), Camille De Serres-Rainville (Montréal) et Claudia Gagnon (La Baie).

Finalement, le Royal Sélect de Beauport chez les seniors en soccer féminin, l’équipe nationale féminine de water-polo et les hockeyeurs de la formation québécoise des moins de 16 ans pourraient l’emporter en tant qu’équipe de l’année.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE EN SPORT COLLECTIF NIVEAU INTERNATIONAL

GASCON, Ève Hockey sur glace
LAROCQUE, Dominic Parahockey
ROY, Mathieu Softball

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE PARTENAIRE-S DE L’ANNÉE

ABEL, Jennifer et CITRINI-BEAULIEU, Mélissa Plongeon
BOUTIN, Kim / CHARLES, Alyson / DE SERRES-RAINVILLE, Camille / BLAIS, Danaé / GAGNON, Claudia Patinage de vitesse courte piste
MALTAIS, Valérie Patinage de vitesse longue piste

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ÉQUIPE DE L’ANNÉE

Équipe masculine des moins de 16 ans Hockey sur glace
Royal Sélect de Beauport senior féminin Soccer
Équipe nationale féminine Water-polo

Vous trouverez en annexe les biographies de chaque finaliste.

En plus des candidatures annoncées jusqu’à maintenant, ce sont 39 autres nominations qui seront dévoilées au cours des prochains jours dans le cadre du 47e Gala SPORTSQUÉBEC. Des sportifs, des entraîneurs et des officiels qui ont permis à toute la province de briller, ainsi que des événements d’exception et d’indispensables bénévoles.

Le comité de sélection était composé de Claudine Douville (RDS), Ann Dow (ex-athlète internationale en water-polo), Caroline Truchon (Institut national du sport du Québec), Émilie Roy (Excellence sportive Sherbrooke), Côme Desrochers (Excellence sportive Québec-Lévis), Donald Dion (ex-entraîneur en plongeon), Éric Gaudette-Brodeur (Sportcom) et Luc Fournier (SPORTSQUÉBEC).

Les 20 lauréats seront dévoilés au 47e Gala SPORTSQUÉBEC. Plus de détails entourant l’événement seront partagés au cours des prochaines semaines.

-30-

Pour informations :

Kariane Guimont
Chargée de projet – Communication
SPORTSQUÉBEC
438-870-4647
kguimont@sportsquebec.com

 

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ATHLÈTE EN SPORT COLLECTIF NIVEAU INTERNATIONAL

Ève Gascon (Terrebonne), hockey sur glace

Ève Gascon est un véritable modèle pour les jeunes joueuses de hockey, car elle ne cesse de repousser les limites. Elle a commencé son année en force en aidant le Québec à récolter la médaille d’argent aux Jeux du Canada de Red Deer. En juin dernier, elle a été choisie au 13e rang par le Collège Français de Longueuil lors du repêchage de la LHJAAAQ, devenant ainsi la deuxième hockeyeuse à être sélectionnée dans l’histoire de cette ligue. Ève Gascon a conclu une année de rêve en représentant le Canada au Championnat mondial féminin des moins de 18 ans de l’IIHF en menant son équipe jusqu’à la deuxième marche du podium.

Dominic Larocque (Shannon), parahockey

Le gardien de but Dominic Larocque a aidé l’équipe canadienne de parahockey à mettre la main sur deux médailles d’argent au cours de la dernière année, mais ce sont surtout ses performances individuelles et sa progression qui ont été remarquables. C’est notamment lors du Championnat du monde d’Ostrava, en République tchèque, qu’il s’est illustré grâce à ses arrêts spectaculaires. Malgré une défaite crève-cœur contre les États-Unis en prolongation lors du match ultime, Dominic Larocque a su briller, ce qui lui a valu le titre du meilleur gardien du tournoi. Sa constance et sa solidité devant le filet ont également permis à son équipe de récolter l’argent lors de la Canadian Tire Parahockey Cup pour clore l’année 2019. Le Paralympien fait preuve de beaucoup de leadership dans le vestiaire alors qu’il épaule les plus jeunes joueurs de son équipe dans leur progression.

Mathieu Roy (Saint-Henri), softball

Sans contredit le meilleur joueur de balle rapide au Québec et l’un des meilleurs au monde, Mathieu Roy est un élément important de l’équipe canadienne depuis quelques années. Premier frappeur de l’alignement, il a aidé l’unifolié à remporter la médaille de bronze au dernier Championnat du monde de softball en République tchèque grâce à un circuit, deux points produits et neuf points comptés. Évoluant également avec les Gremlins de New York dans le circuit professionnel nord-américain (ISC), Mathieu Roy a terminé la saison avec des statistiques individuelles impressionnantes, dont 7 circuits, 18 points produits et 33 points comptés en 34 parties. En plus d’être un athlète talentueux, il est engagé dans le développement du softball mineur en tant qu’entraîneur certifié.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE PARTENAIRE-S DE L’ANNÉE

Jennifer Abel (Laval) et Mélissa Citrini-Beaulieu (Saint-Constant), plongeon

Le duo composé de Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu s’est encore une fois signalé sur la scène internationale en 2019, remportant un total de quatre médailles à l’épreuve du 3 m synchronisé.  Leur plus grand fait d’armes est survenu en juillet dernier, à l’occasion des Championnats du monde de plongeon de Gwanju, en Corée du Sud, où elles ont été sacrées vice-championnes du monde. Cette performance a par le fait même permis d’assurer une place canadienne à cette épreuve en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020, en plus de faire de Jennifer Abel la plongeuse la plus décorée de l’histoire du pays aux mondiaux avec neuf médailles.

Kim Boutin (Sherbrooke), Danaé Blais (Châteauguay), Alyson Charles (Montréal), Camille De Serres-Rainville (Montréal) et Claudia Gagnon (La Baie), patinage de vitesse courte piste

Tout au long de l’année 2019, Kim Boutin, Danaé Blais et Alyson Charles ont fait partie des membres du relais féminin canadien qui s’est démarqué par son excellence, mais surtout par sa constance. Ayant pour objectif d’être la meilleure équipe au monde, la formation de l’unifolié a tout d’abord monté sur la troisième marche du podium lors des Championnats du monde présentés, à Sofia, en Bulgarie. La formation canadienne a poursuivi sur sa lancée à l’automne, étant la seule nation à remporter une médaille lors des quatre Coupes du monde de l’ISU. Les patineuses ont conclu leur année en mettant la main sur l’or à Shanghai, en Chine, pour une première fois depuis 2014-15.

Valérie Maltais (La Baie), patinage de vitesse longue piste

L’année 2019 a été synonyme de progression et de succès pour Valérie Maltais. Après avoir fait le saut en longue piste à l’été 2018, l’ex-adepte de courte piste s’est rapidement adaptée à sa nouvelle discipline, formant une équipe d’exception avec ses compatriotes Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann en poursuite par équipe. Après avoir amorcé 2019 en prenant le quatrième rang aux Championnats du monde, le trio a poursuivi sur sa lancée lors des Coupes du monde présentées en novembre et en décembre, récoltant trois médailles en autant de sorties, dont une d’or au Kazakhstan. Les excellentes performances de Maltais et ses coéquipières leur ont finalement permis d’être sacrées championnes de la Coupe du monde 2019 à la poursuite par équipe.

FINALISTES DANS LA CATÉGORIE ÉQUIPE DE L’ANNÉE

Équipe masculine des moins de 16 ans, hockey sur glace

Rares sont les fois où on peut voir une équipe sportive mettre fin à une disette vieille de 32 ans. L’équipe masculine de hockey de moins de 16 ans a réussi cet exploit aux Jeux du Canada en remportant l’or, une première depuis 1987. La troupe de l’entraîneur-chef Martin Laperrière a connu un parcours parfait à Red Deer en signant six victoires sans subir la défaite. Il s’agissait seulement du deuxième triomphe du Québec en hockey sur glace masculin dans l’histoire de cet événement. Question de boucler la compétition en beauté, l’équipe provinciale a réécrit l’histoire de manière spectaculaire en grande finale. Une victoire de 4-3 en prolongation contre les Ontariens, champions en titre et favoris pour l’emporter en début de tournoi.

Royal Select Beauport senior féminin, soccer

Vous ne vouliez pas vous retrouver sur le chemin du Royal Select senior de Beauport en 2019. L’équipe féminine de soccer a été sans pitié partout où elle a joué, tant dans la ligue de soccer élite du Québec qu’en Coupe du Québec ou au Championnat canadien des clubs. En saison régulière de la LSEQ, les filles de Beauport ont cumulé 19 victoires et un match nul, marquant pas moins de 95 buts, n’accordant seulement 9 en 20 matchs à leurs adversaires. En Coupe du Québec, elles ont gagné la totalité de leurs parties par blanchissage, marquant pas moins de 16 buts. Ce scénario s’est répété au Championnat canadien des clubs. Une fois de plus, le Royal Select a été parfait en 4 affrontements sans accorder un seul but.

Équipe nationale féminine, water-polo

L’équipe canadienne féminine de water-polo fera son retour aux Jeux olympiques grâce à une excellente saison 2019. La formation dirigée par l’entraîneur-chef David Paradelo et centralisée à Montréal a atteint la finale des Jeux panaméricains de Lima pour obtenir sa qualification olympique. Cette performance marque le retour aux Jeux de l’équipe féminine, absente du tournoi olympique depuis celui d’Athènes, en 2004. En plus de leur médaille d’argent reçue au Pérou, les représentantes de l’unifolié ont remporté l’or à la Coupe UANA en janvier 2019. Elles ont également pris part à la Super Finale de la FINA et aux mondiaux de la FINA, pour terminer respectivement au 7e et au 9e rang.