Bilan de la saison 2019-2020

Les premières fracassantes des athlètes québécois

Boutin20191201
International Skating Union) 
Kim Boutin

Montréal, 14 avril 2020 (Sportcom) – La fin de saison s’est peut-être pointée plus vite que prévu pour la majorité des athlètes québécois, mais plusieurs d’entre eux ont tout de même eu le temps d’atteindre de nouveaux plateaux. Que ce soit un record du monde, une première victoire ou une première présence sur un podium international, ce sont tous des exploits qu’ils ne sont pas près d’oublier. En voici quelques exemples.

À noter qu'un deuxième texte récapitulatif sera diffusé vendredi mettant en vedette les plus grands retours des Québécois au cours de la dernière saison.

Record du monde!

Même si son parcours ne s’est pas terminé comme espéré avec l’annulation des mondiaux, Kim Boutin a tout de même connu une saison spectaculaire cet hiver.

Dès la première Coupe du monde, à Salt Lake City, la Sherbrookoise a établi un record du monde au 500 m en devenant la première patineuse de vitesse courte piste à compléter la distance en moins de 42 secondes (41,936 s). Elle a terminé l’année avec sept médailles d’or, une d’argent et une de bronze, sans oublier les quatre podiums du relais féminin auxquels elle a contribué.

Pour sa part, Steven Dubois est monté au sommet d'un podium en Coupe du monde pour la première fois de sa carrière cette année. Il a triomphé à Dresde, en Allemagne, lors de la finale du 500 m.

 

Sur la plus haute marche!

Le planchiste Nicolas Laframboise a été décoré d’une médaille pour la première fois de sa jeune carrière en Coupe du monde au mois de novembre, à Modène, en Italie. Âgé de 19 ans seulement, l’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu avait alors dominé la finale du Big Air pour remporter l’or. Il a ensuite pris la deuxième place de cette épreuve à Atlanta, en décembre, après avoir vu l’Américain Chris Corning prendre les devants à son dernier saut.

Crédit: Mateusz Kielpinski (FIS)

Départ canon d’une saison écourtée

La campagne 2020 des plongeurs québécois avait déjà commencé avant l’annulation de différentes compétitions. Ce fut l’occasion pour certains d’entre eux de s’imposer une première fois parmi l’élite mondiale. Le duo formé de Laurent Gosselin-Paradis et Ethan Pitman a gagné une première finale internationale en février dernier. Les deux Montréalais ont dominé le 10 m synchro du Grand Prix de Madrid, en Espagne.

Les Québécois ont également brillé à la première Série mondiale de la saison, présentée au Parc olympique de Montréal. Le duo de Jennifer Abel et Mélissa Citrini-Beaulieu (3 m synchro), celui de Caeli Mckay et Meaghan Benfeito (10 m synchro) et Philippe Gagné (3 m individuel), ont tous mis la main sur une première médaille d’or dans le circuit.  Nathan Zsombor-Murray et Vincent Riendeau se sont quant à eux réunis sur le podium pour une première fois en Série mondiale avec le bronze autour du cou au 10 m synchro.

 

Beaucoup de succès en longue piste

Ancienne Olympienne en courte piste, la patineuse de vitesse Valérie Maltais a fait le saut en longue piste en 2018. C’est cet hiver que l’athlète originaire de Saguenay a récolté les premières médailles de sa jeune carrière dans sa nouvelle discipline.

Aux côtés de ses coéquipières Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann, Maltais a signé son premier podium à la Coupe du monde de Tomaszow Mazowiecki, en Pologne, en recevant la médaille de bronze à la poursuite par équipes. La première médaille d’or a vite suivi, en décembre, puis le trio canadien a conclu la saison au sommet du classement des Coupes du monde à cette épreuve.

De son côté, Antoine Gélinas-Beaulieu s’est emparé d’une première médaille au départ groupé des Championnats du monde de Salt Lake City en obtenant le bronze. Membre de la formation canadienne au sprint par équipe, David La Rue s'est également offert ses deux premières médailles en Coupe du monde cette année, toutes deux de bronze.

 

L’étoile montante

La dernière saison de cyclisme sur piste a été sensationnelle pour Lauriane Genest. Au début du mois de décembre, elle a décroché sa première médaille en Coupe du monde, à Cambridge, en Australie. La pistarde de 21 ans avait alors terminé deuxième à l’épreuve du Keirin.

La Lévisienne a ensuite signé sa première victoire en Coupe du monde en compagnie de sa coéquipière Kelsey Mitchell au sprint par équipe de la Coupe du monde de Milton, en Ontario.

 

À domicile

Ayant atteint une première super-finale quelques semaines plus tôt, Éliot Grondin a profité de la Coupe du monde de Big White en Colombie-Britannique pour rafler la première médaille de sa carrière dans le circuit. Le planchiste de 18 ans s’est hissé sur la deuxième marche du podium devant ses partisans, lui qui course en Coupe du monde de snowboard cross depuis 2017.

 

Deux duos qui s’illustrent

Jumelés depuis le printemps dernier seulement, Charlie Bilodeau et Lubov Ilyushechkina en étaient à leur toute première saison ensemble. Ils n’ont eu besoin que d’un Grand Prix pour obtenir une première médaille dans ce circuit, soit le bronze à la Coupe de Chine, en novembre dernier.

De leur côté, Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sorensen, qui portent les couleurs de l’unifolié depuis 2018, ont représenté le Canada pour une première fois en Grand Prix à l’occasion de la compétition Skate America, à Las Vegas. Le duo est reparti du Nevada avec une médaille de bronze en danse sur glace.